Paradis fiscaux et judiciaires

La banque du pape quadruple son bénéfice en une année

mardi 1er octobre 2013

01.10.2013, 09:14 - Monde

La banque du pape quadruple son bénéfice en une année

106 millions de francs. C’est le bénéfice réalisé en 2012 par l’Institut pour les oeuvres de religion, aussi appelée "banque du pape". C’est la première fois que les résultats ont été révélés publiquement sur le site internet de l’Institut.

L’Institut pour les oeuvres de religion (IOR), la "banque du pape", a enregistré en 2012 un bénéfice net de 86,6 millions d’euros (106 millions de francs), quadruplant celui de 2011. Cette manne lui a permis d’apporter une contribution de 54,7 millions d’euros au budget du Saint-Siège, a annoncé mardi l’IOR sur son site.

Pour la première fois, les résultats de la banque étaient publiés dans un rapport annuel sur son nouveau site internet. C’est une nouvelle étape dans la politique de transparence voulue par le Vatican pour un institut critiqué pour son opacité dans le passé.

Cette initiative a été voulue par son président depuis février dernier, l’Allemand Ernst von Freyberg. Celui-ci a souligné que sa gestion est orientée vers "une exposition basse aux risques".

En 2012, 6,3 milliards d’euros de fonds ont été confiés à l’IOR par les clients, a indiqué le communiqué.

"Nous sommes fidèles à notre engagement de garantir la transparence de nos activités, répondant aux légitimes attentes de l’Eglise catholique, des autorités vaticanes, de nos clients, des banques avec qui nous sommes en relation", a expliqué M. von Freyberg.

Réforme à venir

L’industriel allemand a prévu un bilan pour 2013 "marqué par des dépenses extraordinaires liées au processus de réforme et de réorganisation en cours et par les effets produits par la hausse des taux d’intérêt. Nous travaillons à améliorer la gouvernance et le fonctionnement de l’Institut", a-t-il ajouté.

Le pape a demandé de réformer l’IOR dans le cadre d’une plus vaste révision des structures du Vatican. Une commission doit lui faire un rapport sur la situation et les solutions qui se présentent pour l’IOR.

Depuis des années, le groupe d’experts européens "Moneyval" surveille de près les efforts de transparence au Vatican, en lui fixant le cap de l’inscription du petit Etat sur la "liste blanche" des Etats qui ne font plus de recyclage d’argent sale.

Recyclage d’argent

L’IOR gère les milliers de comptes, notamment des prêtres, religieux, évêques, congrégations, qui sont contrôlés actuellement un à un par des consultants externes. Il est un instrument utile pour faire transiter les fonds nécessaires pour les oeuvres de l’Eglise dans le monde entier.

Mais son opacité a permis que des fonds sales, notamment de la mafia, soient lavés à l’IOR et recyclés dans le système bancaire italien. Pas plus tard que lundi, des sources proches du dossier ont informé que la Banque du Vatican allait fermer tous les comptes détenus par des ambassades étrangères en raison d’inquiétudes provoquées par l’existence de vastes dépôts et retraits en liquide effectués par les missions iranienne, irakienne et indonésienne.

Source : ATS


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 966 / 488726

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES BANQUES  Suivre la vie du site L’Institut des Oeuvres Pontificales (la banque du (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License