Paradis fiscaux et judiciaires

Moutinho-Rodriguez : deux transferts au révélateur

lundi 4 novembre 2013

Moutinho-Rodriguez : deux transferts au révélateur

Passés au crible, les comptes du FC Porto racontent les coulisses d’un système où règne l’opacité.

Comme toute entreprise cotée en bourse, le FC Porto est tenu à la transparence financière. La publication, courant octobre, de ses résultats pour l’exercice 2012-2013 donne un éclairage intéressant des transferts de James Rodriguez et João Moutinho à l’AS Monaco. Les deux joueurs ont été vendus le 24 mai dernier pour 70 millions d’euros. Curieusement, le prix du jeune attaquant colombien (45 millions d’euros) est largement supérieur à celui de l’expérimenté milieu portugais (25 millions d’euros) alors que leurs clauses respectives sont de 30 millions d’euros et 40 millions d’euros. Une astuce qui a permis à Porto de léser un concurrent direct. En effet, le club devait verser 25% de la plus-value effectuée sur Moutinho au Sporting, où il avait été recruté en 2010 pour 11 millions d’euros. En minimisant sa valeur dans le cadre d’un double transfert, Porto n’a reversé que 2,85 millions d’euros au club lisboète au lieu d’environ 7 millions d’euros.

On apprend par ailleurs que Gestifute, la société du super-agent Jorge Mendes (Cristiano Ronaldo, Jose Mourinho…), a touché 6,87 millions d’euros du club portugais pour ces deux transferts, soit une commission de près de 10%. Mendes s’occupe aussi de Radamel Falcao, transféré de l’Atletico Madrid à Monaco pour 64 millions d’euros cet été. Selon The Guardian, un tiers de cette somme (21 millions d’euros) a atterri dans les caisses d’un fonds d’investissement basé à Malte, Doyen Sports, qui avait aidé à financer le transfert du Colombien de Porto à Madrid en 2011.

[...] "L’escroc français"

L’exemple de James Rodriguez symbolise cette pratique controversée qui prend racine dans les paradis fiscaux. Porto a recruté le Colombien en deux temps, en 2010 et 2011, pour un total de 7,45 millions d’euros. Dans la foulée, le club a vendu 35% des droits du joueur à Gol Football, une société derrière laquelle se cachent des investisseurs au Luxembourg et à Gibraltar. En janvier dernier, Porto a racheté ces 35% presque quatre fois plus cher. La société Orel, à qui le club portugais avait aussi transféré 10% des droits de Rodriguez, a, elle, récupéré plus de cinq fois sa mise initiale dans le cadre de son transfert à Monaco.

Au titre de gérants de cette société basée à Amsterdam, déjà rémunérée en tant qu’intermédiaire aux côtés de Gestifute dans le transfert de Falcao en 2011, figurent Frans de Boef et Martijn Odems. Le premier ressemble à un personnage de fiction : son nom signifie "l’escroc français" en néerlandais ; on retrouve sa trace à la tête d’une société boîte aux lettres dans le 17e arrondissement de Paris. Le second est un agent Fifa néerlandais, dont le nom de famille resurgit à Curaçao (Antilles néerlandaises) en bout de chaîne d’une société écran, Natland, qui détenait 5% de Falcao à Porto. Lire la suite sur le site du JDD.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1953 / 468871

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Les sports de compétition  Suivre la vie du site Clubs de football / agents et transferts de joueurs   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License