Paradis fiscaux et judiciaires

Jusqu’à 15 milliards de pertes

vendredi 29 novembre 2013

FIN DU SECRET BANCAIRE 29 novembre 2013 10:00 ; Act : 29.11.2013 11:07

Jusqu’à 15 milliards de pertes

LUXEMBOURG - Le Statec a estimé la perte d’avoirs sous gestion et d’emplois que pourrait occasionner l’abandon du secret bancaire.

Pour la première fois depuis l’annonce de l’instauration de l’échange automatique d’informations dans le secteur bancaire, le Statec a évalué son incidence en termes financiers et d’emplois. L’Institut national de la statistique a livré, jeudi, ses calculs.

La perte d’actifs sous gestion pourrait être comprise entre 5 et 15 milliards d’euros, soit respectivement entre 1,5 et 4,5% de leur total. L’hypothèse omet que ces actifs sortants soient remplacés par de nouveaux fonds, apportés par de nouveaux clients.

« Cette perte d’actifs, associée à une hypothèse de hausse des coûts, pourrait générer une baisse de la valeur ajoutée de 5 à 10 % du secteur financier », déduit Fredy Adam, prévisionniste, sans pouvoir préciser sur quelle période cette érosion va s’étaler. L’abandon du secret bancaire au 1er janvier 2015 aura des répercussions sur l’emploi. Après quatre ans, en hypothèse basse, le Statec estime que les pertes d’emplois toucheront plus de 1 000 personnes dans le secteur financier (entre 1 et 3 % du total). L’impact collatéral sur le reste de l’économie serait de 500 à 1 000 suppressions de postes. Les retombées en termes de PIB ne sont pas moindres. Le Statec entrevoit une baisse du taux de croissance d’un demi-point par an sur les deux premières années.

Mathieu Vacon

Source de l’article : L’essentiel on line

EDITA SA


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1651 / 630294

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site Le Luxembourg   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License