Paradis fiscaux et judiciaires

Karachi : Balladur et Léotard se rapprochent du banc des accusés

mercredi 18 décembre 2013

Accueil›Société›Karachi, une affaire d’Etat

Karachi : Balladur et Léotard se rapprochent du banc des accusés

VIOLETTE LAZARD 17 DÉCEMBRE 2013 À 21 :« « « 26 » » »

DÉCRYPTAGELes juges ont demandé l’avis du parquet avant un renvoi devant la Cour de justice de la République.

Le dossier Karachi touche à sa fin et se rapproche doucement de la Cour de justice de la République (CJR), seule instance habilitée à juger des ministres. Lundi, les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire, qui instruisent ce dossier depuis près de trois ans, ont demandé au parquet de se prononcer sur une éventuelle saisine de la CJR concernant d’anciens ministres cités dans le dossier.

Dans leur ordonnance, les juges ne mentionnent aucun nom, mais visent implicitement Edouard Balladur, ex-Premier ministre, et François Léotard, son ministre de la Défense. Les juges soupçonnent le candidat Edouard Balladur d’avoir financé sa campagne présidentielle de 1995 via des fonds secrets et des rétrocommissions versées dans le cadre de contrats d’armement avec le Pakistan et l’Arabie Saoudite. Avec le ministère de la Défense, alors dirigé par François Léotard, Matignon avait imposé de nouveaux intermédiaires sur ces contrats pourtant quasi aboutis, Ziad Takieddine et Abdul Rahman el-Assir. Lors de l’enquête, le premier a reconnu avoir remis de l’argent issu de ces commissions à des proches de la campagne d’Edouard Balladur. Lire la suite sur le site du journal Libération.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2619 / 468285

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Les scandales politico-financiers  Suivre la vie du site L’ATTENTAT DE KARACHI   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License