Paradis fiscaux et judiciaires

Fin annoncée du secret bancaire : les Suisses paniquent

mercredi 18 décembre 2013

Fin annoncée du secret bancaire : les Suisses paniquent

18 Décembre 2013

PAR MARY VAKARIDIS Les citoyens se régularisent en nombre à l’approche de l’entrée en vigueur de la loi révisée à l’horizon 2016. Le mythe de la haute morale fiscale helvétique s’effondre.

FISCALITÉ

« En Suisse, le secret bancaire relève d’une longue tradition. Durant des décennies, il a paru dans la population quasi-légitime de ne pas tout déclarer, tandis que les montants étaient minimisés par les milieux concernés. Or, les attaques des fiscs étrangers contre la Suisse ont révélé l’ampleur du phénomène. Le mythe du citoyen suisse honnête et droit face à l’Etat est sur le point de s’effondrer », considère J.M*, expert fiscal à Genève.

Des indices donnent raison à cet interlocuteur. Le 20 janvier 2013, le téléjournal de la RTS a diffusé la nouvelle qu’UBS exige désormais de sa clientèle suisse d’être en conformité avec le fisc et ne veut plus d’argent non déclaré. « Le lendemain, plusieurs clients ont appelé, paniqués par la nouvelle », rapporte Christian Bronner. Fiscaliste chez la fiduciaire Favre, le Vaudois a depuis une année entre dix et vingt dossiers ouverts en permanence concernant des Suisses qui veulent régulariser leur situation.

« Le secret bancaire est toujours garanti pour les Suisses et aucune banque ne va dénoncer des clients au fisc. Cependant, les citoyens qui ont de l’argent non déclaré se sentent sous pression dans le climat actuel de réprobation générale », ajoute Christian Bronner. Lire la suite sur le site du magazine Bilan.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 768 / 508618

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site La Suisse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License