Paradis fiscaux et judiciaires

Inégalités : 1% des personnes les plus riches détiennent près de la moitié des richesses dans le monde

mardi 21 janvier 2014

Inégalités : 1% des personnes les plus riches détiennent près de la moitié des richesses dans le monde

Près de la moitié des richesses mondiales est entre les mains des 1% les plus riches de la planète, tandis que 99% de la population se partagent l’autre moitié, s"alarme l’institut Oxfam dans un rapport publié ce lundi. "Si rien n’est fait, la mise à mal des institutions politiques se poursuivra et les États serviront principalement les intérêts des élites économiques, aux dépens des autres citoyens", prévient Oxfam.

110 trillions de dollars pour 1% de la population !

Dans le détail, l’organisme indique que la fortune des 1% de la population la plus riche s’élève à 110 trillions de dollars, soit 65 fois la richesse totale de la moitié la moins riche de la population mondiale...! Les plus fortunés ont par ailleurs augmenté leurs revenus dans 24 des 26 pays pour lesquels les données étaient disponibles, entre 1980 et 2012. "Pour illustrer l’ampleur de la concentration des richesses, la fortune combinée des 10 personnes les plus riches d’Europe dépasse le coût total des mesures de relance mises en oeuvre dans l’Union européenne (UE) entre 2008 et 2010 (217 milliards d’euros contre 200 milliards d’euros)", peut-on lire dans le rapport.

Même dans les pays plus égalitaires comme la Suède et la Norvège, la part de revenus allant aux 1% les plus riches a augmenté de plus de 50%, fait remarquer Oxfam. L’organisme note toutefois certaines disparités. Ainsi, parmi les pays du G20, les économies émergentes comme le Brésil, le Mexique ou l’Argentine sont ceux qui présentent les plus fortes inégalités, alors que les pays les plus développés sont moins inégalitaires (France, Allemagne, Canada, Australie, Italie).

Réformes fiscales au profit des élites

Parmi les mécanismes pointés du doigt par le rapport, figurent les réformes fiscales au profit des plus riches. Ainsi, depuis la fin des années 1970, 29 des 30 pays pour lesquels Oxfam dispose de données appliquent un taux marginal d’imposition plus faible pour les tranches les plus riches de la société. Or, cela s’accompagne très souvent d’une hausse des revenus avant impôt pour les 1% de la population les plus riches. Oxfam dénonce également le réseau de paradis fiscaux qui s’est tissé au cours de ces trente dernières années. En outre, des ressources vitales échappent aux budgets nationaux : selon les données de la Banque mondiale, les sommes détenues offshore s’élèveraient à 18,5 trillions de dollars contre 15,8 trillions pour le PIB des Etats-Unis...

Afin de limiter les inégalités, Oxfam recommande aux personnes qui ont le pouvoir de changer l’ordre établi de ne pas contourner la fiscalité dans leur propre pays et dans ceux où il exercent leur activité, mais aussi de ne pas utiliser leur pouvoir économique afin d’obtenir des faveurs politiques. L’organisme prône un système fiscal progressif sur les richesses et le revenu, le but étant d’utiliser les ressources étatiques pour mettre en place une couverture universelle dans les domaines de l’éducation, la santé et de la protection sociale...


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2048 / 469947

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires  Suivre la vie du site OXFAM FRANCE - AGIR ICI   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License