Paradis fiscaux et judiciaires

Comment Credit Suisse fait son nid en Chine

mardi 21 janvier 2014

Comment Credit Suisse fait son nid en Chine

Finance

Alors qu’elle entrait dans le lucratif marché du private banking, la banque choyait les « princes héritiers » du régime. Une prof de droit financier parle de corruption.

Par François Pilet et Titus Plattner / Le Matin Dimanche.

Les deux grandes banques suisses ont aidé les héritiers de la « noblesse rouge », les proches des plus hauts dignitaires du Parti communiste chinois, à dissimuler leurs fortunes via des sociétés offshore inscrites dans les îles Vierges britanniques, à Hongkong ou à Samoa. C’est ce que montrent les données chinoises d’Offshore Leaks, obtenues par le Consortium international des journalistes d’investigation, basé à Washington, et dont « Le Matin » et « Le Matin Dimanche » sont partenaires (lire encadré).

1 – 22 000 CLIENTS CHINOIS

Parmi les quelque 22’000 détenteurs chinois de sociétés écran, figurent notamment les deux enfants de Wen Jiabao, premier ministre chinois de 2003 à 2013. Nos documents mettent à jour les liens que la famille Wen a entretenu avec UBS, et surtout Credit Suisse (voir infographie ci-contre). Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 609 / 470898

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site L’affaire Offshore Leaks  Suivre la vie du site ChinaLeaks   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License