Paradis fiscaux et judiciaires

La pathologie du secret

samedi 15 mars 2014

La pathologie du secret

LE MONDE | 14.03.2014 à 17h16 | Par Eric Alt (Vice-président d’Anticor, association de lutte contre la corruption )

Un an après l’affaire Cahuzac, vingt ans après l’affaire Urba sur le financement du PS, tout se passe comme si rien n’avait changé. Les faits de corruption à droite révélés ces derniers jours s’ajoutent à de nombreux dossiers en cours. Ils n’ont de particulier que leur soudaine accumulation. Au-delà de l’arrogance, de l’hypocrisie ou du déni, des constantes peuvent être observées : l’insuffisance des règles sur le financement de la vie politique, le culte du secret, les attaques contre les magistrats.

[...] Le secret des paradis fiscaux et judiciaires facilite la corruption. Mais la société Bygmalion n’a pas le monopole des montages financiers alambiqués et de l’usage de places financières opaques. Chaque année, 60 à 80 milliards échappent à l’impôt en France pour être placés dans ces territoires. Les leçons du rapport parlementaire de MM. Boquet et Dupont-Aignan comme des études de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur l’érosion fiscale tardent à être tirées. Enfin, les attaques contre la justice sont récurrentes. Un ministre a qualifié une perquisition dans l’affaire Urba de « cambriolage judiciaire ». Un ancien conseiller de M. Sarkozy a estimé que le juge qui avait mis en examen l’ancien président avait « déshonoré la justice ». Le soupçon d’instrumentalisation partisane est fréquent dans ce type de dossiers. Lire la suite sur le site du journal Le Monde.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1918 / 511899

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Editorial  Suivre la vie du site 2014   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License