Paradis fiscaux et judiciaires

« La Suisse n’est plus la place idéale pour cacher son argent »

mercredi 9 avril 2014

Economie

« La Suisse n’est plus la place idéale pour cacher son argent »

Évasion fiscale.Le procureur suisse Yves Bertossa, dont le rôle fut central dans l’affaire Cahuzac, revient sur ce scandale... et n’épargne pas la France au passage.

Propos recueillis par Matthieu Pelloli | Publié le 8 avril 2014, 07h00

YVES BERTOSSA, 39 ANS, premier procureur suisse chargé de la section des affaires complexes au Ministère public genevois, s’exprime rarement. Il s’était fait connaître du monde entier en 2008, en ordonnant l’arrestation d’Hannibal Kadhafi — homme...

Extraits de l’interview :

L’affaire Cahuzac était-elle particulièrement complexe ?

J’ai été saisi d’une demande d’entraide par le parquet de Paris concernant les comptes bancaires supposés de Jérôme Cahuzac en Suisse. Je me suis adressé à l’UBS et à Reyl & Cie, qui ont immédiatement répondu en me remettant les documents exigés. La procédure en tant que telle était très simple...

C’est vous, en quelque sorte, qui avez poussé Jérôme Cahuzac aux aveux...

J’ai informé l’avocat de l’ancien ministre du Budget de ma démarche, comme la loi helvétique l’exige. Jérôme Cahuzac savait donc que les preuves arriveraient tôt ou tard. Il ne m’appartient pas de chercher à connaître les raisons l’ayant poussé à admettre les faits.

Avez-vous subi des pressions ?

Aucune. A Genève, la justice est totalement indépendante et la classe politique s’abstient d’intervenir dans les procédures judiciaires en cours. On ne peut malheureusement pas en dire autant en France.

Lire la suite sur le site du journal Le Parisien.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2110 / 615193

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Les magistrats  Suivre la vie du site Yves Bertossa   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License