Paradis fiscaux et judiciaires

L’OCDE rappelle les riches à leur devoir fiscal face à la montée des inégalités

jeudi 1er mai 2014

L’OCDE rappelle les riches à leur devoir fiscal face à la montée des inégalités

Le Point.fr - Publié le 30/04/2014 à 18:22

Le club des pays les plus riches du monde a présenté mercredi une liste de propositions pour réduire les inégalités via la fiscalité.

Le dirigeant de l’OCDE, autrement dit le "club des pays les plus riches", a jugé mercredi qu’il était "d’autant plus important que les plus fortunés payent leur juste part d’impôt" que les inégalités ne cessent de croître. "Sans action politique concertée, le fossé entre riches et pauvres risque de s’agrandir encore dans les années à venir", a averti dans un communiqué Angel Gurria, secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques, connue pour ses prises de position très libérales en matière économique.

La France fait exception dans ce paysage

Et l’OCDE de faire une liste de propositions pouvant surprendre de sa part pour réduire les inégalités via la fiscalité : "abolir ou réduire une grande partie de déductions et niches fiscales profitant de manière disproportionnée aux plus aisés", "réfléchir aux moyens d’harmoniser la taxation du capital et celle du revenu", "taxer comme le revenu ordinaire les stock-options" et avantages divers et aussi "réfléchir à d’autres formes de taxes sur le patrimoine". L’organisation a publié mercredi de nouvelles données statistiques montrant un bond des inégalités depuis le début des années 1980, qui s’est encore accéléré depuis la crise financière à partir de 2008, notamment dans le monde anglo-saxon.

Selon un graphique, aux États-Unis, la part du revenu allant au "dernier centile", c’est-à-dire les 1 % de la population aux revenus les plus élevés, a bondi de 8 % en 1981 environ à 20 % en 2012, et d’environ 6 % à environ 14 % en Grande-Bretagne, tandis qu’elle passait de 10 % à environ 13 % en Allemagne, de 6 % environ à 11 % environ en Irlande ou de moins de 5 % à plus de 10 % au Portugal. L’OCDE note aussi de fortes poussées dans des pays réputés plus égalitaires, comme la Finlande, la Norvège ou la Suède, ou la part des revenus détenus par "les 1 %" a grimpé de 70 % en trente ans. La France fait exception dans ce paysage puisque la "part des 1%", un concept populaire pour décrire les inégalités, y est restée stable, passant de 7 à 8 % environ. L’OCDE constate la même stabilité en Espagne ou aux Pays-Bas.

Un frein potentiel pour l’économie

"Les revenus des ménages les plus pauvres n’ont pas suivi le rythme de la croissance mondiale, et beaucoup d’entre eux ne sont pas mieux dotés qu’au milieu des années 1980", selon l’OCDE, qui a vu le phénomène s’accentuer après la crise financière. "Le revenu réel des 1 % les plus riches a en moyenne augmenté de 4 % en 2010, tandis que les 10 % les plus pauvres ont vu le leur stagner", constate-t-elle. L’OCDE n’est pas la première organisation internationale taxée d’être "néo-libérale" à s’inquiéter ainsi du creusement des inégalités dans lequel elle voit un frein potentiel pour l’économie.

Le FMI, longtemps accusé de négliger cette thématique dans les pays pauvres soumis à ses programmes, multiplie depuis l’an dernier les rapports sur les inégalités et avait fait sensation il y a quelques mois en assurant qu’il serait possible de taxer "davantage" les hauts revenus. C’est dans ce contexte que s’inscrit le phénoménal succès aux États-Unis du dernier ouvrage de l’économiste français Thomas Piketty, Le Capital au XXIe siècle", qui s’attache au thème de la concentration des richesses et plaide aussi pour revoir la fiscalité. Ce traité d’économie a réussi à se hisser en tête des ventes sur le site Amazon aux États-Unis, le pays le plus concerné, selon l’OCDE, par le creusement des inégalités.

AFP


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 446 / 592480

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site L’OCDE   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License