Paradis fiscaux et judiciaires

Quand General Electric rachète Alstom : le rôle des paradis fiscaux

mercredi 7 mai 2014

Quand General Electric rachète Alstom : le rôle des paradis fiscaux

Le géant américain n’aurait aucun problème à trouver l’argent pour racheter l’activité énergie d’Alstom tant il a accumulé de cash à l’étranger.

Selon les dernières estimations disponibles, General Electric disposerait de 110 milliards de dollars de réserves logés en dehors des Etats-Unis. Autant dire que l’achat pour 13 milliards de dollars de la branche énergie d’Alstom ne lui poserait aucun problème de financement.

L’entreprise apparaît ainsi comme la championne américaine de la localisation de profits en dehors du territoire américain, suivie par les 76,4 milliards de Microsoft et les 69 milliards du laboratoire pharmaceutique Pfizer (qui lui n’aurait donc pas assez, sur cette base, pour financer les 106 milliards de dollars de sa proposition d’achat du laboratoire britannique AstraZeneca).

Au total, les plus grandes entreprises des Etats-Unis détiendraient environ 2000 milliards de revenus à l’étranger. Comment cela s’explique-t-il ? Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2073 / 569894

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La fiscalité des états de droit  Suivre la vie du site Les paradis fiscaux   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License