Paradis fiscaux et judiciaires

Paradis fiscaux : l’aveu des banques françaises

mardi 1er juillet 2014

Économie

Paradis fiscaux : l’aveu des banques françaises

Maxime LEBUFNOIR 1 juillet 2014 à 19:36

ANALYSE
Profitant du cadre législatif ultra souple des Etats « non coopératifs », elles ont réalisé 5,1 milliards d’euros de revenus en 2013.

Lundi, les banques françaises ont dû fignoler leur opération transparence en rendant public un document de référence qui dévoile tout un tas d’informations issues de leurs filiales implantées dans les paradis fiscaux durant l’année 2013. Chiffre d’affaires, effectif salarial, profits, impôts sur les bénéfices ou encore subventions publiques… les banques devaient justifier toutes ces données avant la date butoir fixée au 1er juillet 2014 en vertu de la loi de séparation et de régulation des activités bancaires votée le 26 juillet 2013. Parmi les banques concernées, on trouve BNP Paribas, Natixis, la Société Générale ou encore le Crédit Agricole.

[...] Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de grande surprise : les destinations d’optimisation fiscale préférées des banques françaises restent la Suisse et le Luxembourg, deux des vingt juridictions financières dans le viseur de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Dans ces pays où la fiscalité est privilégiée – voire nulle, l’activité des établissements bancaires est loin d’être négligeable. Elle est aussi très disparate : du financement de particuliers, à la gestion de grande fortune, en passant par le montage de produits financiers plus ou moins complexes, tout y passe. Lire la suite sur le site du journal Libération.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 224 / 490201

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES BANQUES   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License