Paradis fiscaux et judiciaires

L’île de Nauru : du rêve au cauchemar

mardi 16 septembre 2014

L’île de Nauru : du rêve au cauchemar

Par Pauline Landais-Barrau | Publié le 15/09/2014 à 17H14, mis à jour le 15/09/2014 à 17H18

Il y a moins de 20 ans, l’île de Nauru était l’un des pays les plus riches du monde. Aujourd’hui, l’État est en faillite, la population est obèse et le chômage a atteint 90% des actifs. L’île a essayé de se transformer en paradis fiscal pour attirer des capitaux, mais sans succès.

[...] Symbole de la déchéance du petit pays, le célèbre building que l’État avait acheté à Melbourne en Australie a du être vendu en 2004 pour essayer de rembourser ses dettes. La République de Nauru commence alors à blanchir de l’argent et à vendre des passeports. La mafia russe de Saint-Pétersbourg a blanchi à Nauru près de 70 milliards de dollars. Le pays a même appartenu à la liste noire des paradis fiscaux. Des activités illégales qui n’ont jamais bénéficié aux habitants de l’île.

Aujourd’hui, le système de sociétés-écrans n’existe plus et l’île de Nauru a été retirée de cette liste noire, mais les faux passeports circulent encore dans le monde. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1065 / 570514

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent océanien  Suivre la vie du site Nauru   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License