Paradis fiscaux et judiciaires

SNC-Lavalin lâche un consultant

vendredi 19 septembre 2014

Publié le 19 septembre 2014 à 05h00 | Mis à jour à 05h00

SNC-Lavalin lâche un consultant

Après avoir mené une vérification financière dans trois pays, la firme vient de larguer un mystérieux consultant panaméen.

Vincent Larouche
La Presse

Le ménage entamé dans la foulée des scandales de corruption se poursuit chez SNC-Lavalin. Après avoir mené une vérification financière dans trois pays, la firme vient de larguer un mystérieux consultant panaméen qui avait été embauché pour « favoriser l’obtention de contrats gouvernementaux » en République démocratique du Congo.

« SNC-Lavalin confirme avoir suspendu, pour le moment, le paiement à la firme Birminland Enterprise dans la foulée d’un différend commercial concernant la vérification des livres de Birminland », a expliqué poliment la porte-parole du géant montréalais, Lilly Nguyen, lorsque jointe par La Presse.

Birminland Enterprise est une mystérieuse firme de consultants qui n’a pratiquement aucune existence sur l’internet et dont l’adresse de correspondance est celle d’un cabinet d’avocats commerciaux à Panamá. Ses trois administrateurs enregistrés au registre des entreprises du Panama sont des commis de bureau ou des secrétaires du même cabinet d’avocats, Morgan&Morgan, qui se disent administrateurs de plusieurs centaines d’autres sociétés basées dans le petit paradis fiscal. Le ou les vrais propriétaires demeurent cachés.

Joint par La Presse à son bureau de Panamá, l’avocat Juan David Morgan Junior n’a pas voulu dévoiler qui se cache derrière Birminland. « Je ne peux pas, désolé », a-t-il dit. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1012 / 592273

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Clan Kadhafi   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License