Paradis fiscaux et judiciaires

Le nickel calédonien bientôt transformé à Vanuatu

lundi 22 septembre 2014

Chronique des Matières Premières

Diffusé le lundi 22 septembre 2014

Le nickel calédonien bientôt transformé à Vanuatu

Claire Fages

Le nickel calédonien sera bientôt transformé à Vanuatu ! Le petit archipel mélanésien, situé à quelques kilomètres au nord de la Nouvelle-Calédonie, a charmé tout autant l’entreprise minière calédonienne Maï, aux mains des indépendantistes kanaks, que le transformateur chinois de métaux JinPei.

Vanuatu n’a aucune infrastructure, il faudra construire de toutes pièces non seulement une usine métallurgique, mais une centrale électrique puissante et un port en eau profonde, ce qui devrait coûter près d’un milliard de dollars. On peut dès lors se demander quel est l’intérêt pour les Calédoniens de laisser partir les emplois de la transformation du nickel au Vanuatu. Quel est l’intérêt pour JinPei de transformer le nickel calédonien loin des aciéries chinoises, qui absorbent la moitié du nickel mondial pour produire de l’inox ? C’est l’impôt !

Vanuatu est un paradis touristique — peut-être plus pour très longtemps avec ce projet —, mais c’est surtout un paradis fiscal, où les Chinois sont de plus en plus présents. À travers ce montage, « les Calédoniens se mettent à l’optimisation fiscale » de la rente minière, observe Didier Julienne, expert du secteur ! « Ils sont pragmatiques, d’autant que l’entreprise chinoise accepte de leur prendre les énormes quantités de déchets de nickel habituellement pas commercialisés par leurs acheteurs japonais. » Lire la suite sur le site de RFI.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 883 / 453379

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent océanien  Suivre la vie du site Vanuatu   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License