Paradis fiscaux et judiciaires

« Ces combines fiscales n’auront plus cours »

dimanche 9 novembre 2014

« Ces combines fiscales n’auront plus cours »

LUXEMBOURG - Le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP), a exprimé sa volonté de changer les pratiques du Grand-Duché, dans une interview donnée au magazine allemand « Der Spiegel ».

« Le Luxembourg ne doit pas être un lieu que les grandes firmes considèrent comme accueillant, parce qu’elles n’y paient pas d’impôt ». Dans une interview publiée dimanche par le magazine allemand Der Spiegel, le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP), a exprimé sa volonté de changer la politique fiscale du Luxembourg. « Ces combines fiscales n’auront plus cours au Luxembourg », a-t-il indiqué, en référence à la révélation des accords fiscaux secrets souscrits avec plus de 340 multinationales.

Jean Asselborn veut débarrasser le Grand-Duché de son image de paradis fiscal qui lui colle à la peau. Les récentes révélations constitueraient en effet « un coup sévère à la réputation du pays ». Une enquête menée sur six mois et révélée mercredi dernier a mis en lumière les accords passés discrètement entre les autorités fiscales du Grand-Duché et des multinationales comme Pepsi, IKEA, Apple ou encore Amazon, afin de leur assurer une imposition très faible voire inexistante au Luxembourg. Lire la suite sur le site de l’Essentiel.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 202 / 467990

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent européen  Suivre la vie du site Le Luxembourg   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License