Paradis fiscaux et judiciaires

La justice espagnole gèle des comptes de BNP Paribas et BES

vendredi 3 novembre 2006

La justice espagnole gèle des comptes de BNP Paribas et BES

REUTERS | 03.11.06 | 23 :07

MADRID (Reuters) - Les autorités espagnoles ont gelé pour 1,8 milliard d’euros de comptes courants ouverts notamment auprès de BNP Paribas et de la banque portugaise Banco Espirito Santo dans le cadre d’une enquête sur une opération de blanchiment d’argent et de fraude fiscale, annonce le ministère espagnol de l’Intérieur.

Les deux banques ont annoncé elles aussi que certains de leurs clients faisaient l’objet d’une enquête et qu’elles coopéraient avec les autorités.

La police espagnole a procédé jeudi à des perquisitions dans plusieurs locaux de BNP Paribas et de BES à Madrid et Barcelone dans le cadre de l’enquête qui vise une entreprise en particulier et dont l’identité n’a pas été révélée. La police a découvert une structure "apparemment créée (par une entreprise) pour dissimuler l’origine et les propriétaires d’importantes sommes d’argent déposées dans des banques espagnoles sur des comptes de non-résidents", a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Les fonds étaient réexpédiés depuis l’Espagne vers des investissements off-shore, sur l’île portugaise de Madère ou dans d’autres pays. Ils finissaient ensuite par être retransférés depuis le Luxembourg vers l’Espagne, mais inscrits sous le nom de résidents étrangers.

Les enquêteurs ont expliqué qu’ils tentaient de vérifier si les banques mentionnées avaient joué un rôle pour faciliter ce montage, et si oui lequel.

BES a annoncé pour sa part que les autorités avaient bloqué plusieurs comptes courants ouverts auprès d’elle représentant des avoirs inférieurs à 5,5 millions d’euros. Elle a ajouté que les comptes avaient tous étaient ouverts légalement, et qu’elle n’avait proposé à ses clients aucun produit financier destiné à se dérober à l’impôt.

Jeudi, la police a également perquisitionné le courtier Cartera Meridional à Madrid et l’assureur Cahispa à Barcelone, ainsi que les domiciles du président et d’un salarié de Cahispa.

La Haute cour de justice, qui a ordonné les perquisitions, a indiqué que celles-ci faisaient suite à des indices découverts l’an dernier par les enquêteurs.

Le juge Baltasar Garzon, qui dirige l’enquête, est connu pour le rôle qu’il a joué dans les actions engagées contre l’ancien dictateur chilien Augusto Pinochet, ou contre la mouvance islamiste Al Qaeda.

© REUTERS

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence Reuters.

Visitez le site de l’Agence Reuters.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1274 / 470870

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES BANQUES  Suivre la vie du site BNP PARIBAS   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License