Paradis fiscaux et judiciaires

Le paradis sur terre est-il polynésien ?

mercredi 20 avril 2005

Journal l’Humanité

Rubrique Tribune libre

Article paru dans l’édition du 20 avril 2005.

Idées

Le paradis sur terre est-il polynésien ?

Politique. Le système clientéliste mis en place par Gaston Flosse reposait sur une caricature de démocratie qui dénaturait le fonctionnement des institutions républicaines en Polynésie.

Polynésie :

Les copains d’abord, par Séverine Tessier.

Éditions Le Bord de l’eau, 2005, 210 pages, 17 euros.

« Et vous aurez un bon Papa Noël... », expression bêtifiante affectionnée par Gaston Flosse, ex-président de Polynésie et toujours sénateur UMP, promettant la lune pour demain à des électeurs espérés murés dans une sujétion infantile et une cécité définitive sur la réalité de son pouvoir. Un pouvoir aux allures de monarchie absolue et aux relents d’affairisme non moins absolu.

D’un côté, « une oligarchie qui fait ripaille avec l’argent public », dénoncée par Séverine Tessier dans ce livre qui rappelle quelques vérités, de l’autre, la situation décrite par le député communiste Michel Vaxès, lors du débat parlementaire du 24 novembre dernier, et qui n’a pas fondamentalement changé : « Un taux de chômage s’élevant à 16 %, seulement 30 % d’une classe d’âge arrivant au bac, ou encore une espérance de vie de dix ans inférieure à la moyenne nationale. Tel est le dramatique constat qui ne saurait nous laisser indifférents. »

Derrière le verbiage de « Papa Noël », cet ouvrage éclaire les ravages provoqués dans l’archipel par la stratégie clientéliste de « l’ami personnel » de Jacques Chirac (parrain de l’un de ses enfants).

Un paradis moins terrestre que fiscal (l’impôt sur le revenu y est inconnu), prenant appui sur la déjà ancienne loi Pons et alimenté notamment par ce que d’aucuns appellent la « rente Chirac », entendez : le fonds de compensation pour l’arrêt des essais nucléaires. Au bout de la chaîne, un système de gestion entièrement placé sous la dépendance individuelle du président ou celle de ses amis les plus proches.

Quant à sa logique politique, elle était d’une simplicité à la limite du caricatural : au citoyen docile, la garantie d’embauche et d’un revenu conséquent ; à l’indocile, l’emploi précaire, voire le chômage, et l’absence de droits sociaux. À la collectivité territoriale votant bien, la mise sous perfusion financière à partir des fonds publics ainsi monopolisés ; rien à celles ayant le mauvais goût d’écouter les arguments de l’adversaire.

Enfin un sens indiscutable du renvoi d’ascenseur au profit des amis métropolitains : économiques (les entreprises bénéficiaires ne s’en plaignaient pas), mais aussi politiques, ce qui se traduisait, entre autres, par l’octroi de « pensions de reconversion pour les battus UMP du suffrage universel ». Voir l’actuel ministre Frédéric de Saint-Sernin qui, après un échec électoral, émargea en 1997 au budget de la Polynésie pour une « mission » dont la finalité n’est jamais apparue clairement.

Le système Flosse constituait une sorte de loupe déformante de l’ex-système RPR en métropole.

Sur le plan financier, il n’était pas sans évoquer la gestion en vigueur à la Mairie de Paris au bon vieux temps des « affaires ».

Sur le plan politique, « Papa Noël » était remonté plus loin dans le temps, créant un équivalent local du défunt SAC (service d’action civique), mais cette fois carrément officiel. Le GIP (groupement d’intervention de Polynésie), rattaché à la présidence à partir de 1998 et dont les effectifs sont près de deux fois plus élevés que ceux de la police et de la gendarmerie nationale en Polynésie française, présente tous les traits d’une milice personnelle.

Son rôle a été évoqué dans la disparition, le 15 décembre 1997, du journaliste Jean-Pascal Couraud, ancien rédacteur en chef des Nouvelles de Tahiti.

Selon ses proches, JPK était alors en train de boucler son enquête au sujet de la propriété Flosse à Raiatea...

Jean Chatain

Publié avec l’aimable autorisation du journal l’Humanité.

Visitez le site du journal l’Humanité.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1269 / 542286

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Gaston Flosse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License