Paradis fiscaux et judiciaires

Affaire Guéant : Alexandre Djouhri rattrapé par la justice

mercredi 1er avril 2015 par marieagnes

Affaire Guéant : Alexandre Djouhri rattrapé par la justice

Le Point - Publié le 31/03/2015 à 18:14 - Modifié le 01/04/2015 à 09:52

Le domicile genevois de l’intermédiaire a été perquisitionné dans "l’affaire des tableaux", dans l’enquête sur le financement libyen de la campagne de Sarkozy.

Par Mélanie Delattre et Christophe Labbé

L’un des plus fidèles clients du Bristol a plié bagage. Samedi 7 mars, de bon matin, Alexandre Djouhri quitte précipitamment la suite qu’il loue à l’année dans ce palace parisien. Au même moment, le Saoudien Khaled Bugshan, l’homme des grands contrats d’armement avec la France, est entendu par deux juges parisiens dans l’affaire dite des "tableaux de Guéant". Visiblement bien informé, Alexandre Djhouri n’a pas attendu la mise en examen de son ami Bugshan pour se "mettre au vert" en Suisse, où il a élu domicile depuis plus de quinze ans. Peine perdue, puisque, en milieu de semaine dernière, des policiers français ont frappé à la porte de sa résidence genevoise.

D’après les informations que publie cette semaine Charlie Hebdo, et qui ont été confirmées au Point.fr, les enquêteurs - agissant sur commission rogatoire internationale des juges parisiens Tournaire et Grouman - ont effectué une longue perquisition des lieux. Ils soupçonnent Alexandre Djouhri et Khaled Bugshan d’avoir joué un rôle dans le versement de 500 000 euros sur un compte de Claude Guéant en 2008. Un virement que l’ancien ministre de l’Intérieur avait expliqué par la vente à un avocat malaisien de deux marines flamandes.

Le nom de Bernard Tapie ressurgit

[...] Lors de leur visite-surprise en Suisse, les policiers français ont également fait une descente chez le banquier Wahib Nacer, chargé de la clientèle moyen-orientale au Crédit agricole suisse. Ce Franco-Djiboutien de 70 ans est à la fois proche d’Alexandre Djouhri, qui a été son voisin à Chêne-Bougeries, une commune chic de la banlieue de Genève, et des Bugshan, qu’il a connus du temps où il dirigeait l’antenne d’Indosuez en Arabie saoudite.

L’intermédiaire Ziad Takieddine, mis en examen dans l’affaire Karachi, avait déjà mis en cause lors de ses auditions Wahib Nacer et Khaled Bugshan, accusant les deux hommes d’avoir mis la main sur une partie des commissions sur la vente des frégates par la France à l’Arabie saoudite. Les magistrats veulent comprendre le lien unissant le richissime milliardaire saoudien à Claude Guéant. Khaled Bugshan, dont la famille était réputée proche des réseaux chiraquiens, a-t-il par la suite servi de relais à l’ancienne éminence grise de la sarkozie ? Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 306 / 540287

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Nicolas Sarkozy  Suivre la vie du site L’affaire des financements libyens  Suivre la vie du site Claude Guéant   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License