Paradis fiscaux et judiciaires

Des associés du Genevois Yves Bouvier sur le gril

samedi 16 mai 2015 par marieagnes

Des associés du Genevois Yves Bouvier sur le gril

Marchands d’art Deux partenaires du Genevois se retrouvent à leur tour en première ligne.

Les associés d’Yves Bouvier entrent en scène autour d’une vente de toiles de Picasso supposées volées. La Tribune de Genève a eu accès à des documents confidentiels qui éclairent les relations et les pratiques de l’homme des Ports Francs.

Le conflit qui oppose le principal opérateur des Ports Francs genevois à l’oligarque russe Dmitri Rybolovlev est monté d’un cran avec la nouvelle enquête ordonnée par la justice française autour de la vente de toiles de Picasso supposées volées à l’héritière de ce dernier Catherine Hutin-Blay (notre édition d’hier). L’histoire place sur la scène judiciaire deux acteurs jusque-là en retrait dans le casting : Olivier Thomas et Jean-Marc Peretti.

Escroquerie et blanchiment

Les deux associés d’Yves Bouvier dans Freeport Luxembourg se retrouvent en première ligne. Si Olivier Thomas a été laissé libre jeudi à l’issue de sa garde à vue, Jean-Marc Peretti, qui possède 7% des actions de Freeport Luxembourg, devrait être prochainement entendu.

Ce n’est pas la première fois que celui-ci, directeur de la galerie Nelombos, située elle dans les Ports Francs de Genève, est amené à s’expliquer devant la justice. Le 12 mars, l’ancien directeur d’un cercle de jeux parisien s’était déjà retrouvé dans les locaux de la Brigade financière de la police judiciaire. Les enquêteurs genevois agissaient alors sur commission rogatoire de la justice monégasque, à l’origine de l’inculpation d’Yves Bouvier sur le Rocher pour « escroquerie » et « complicité de blanchiment ».

Dans des déclarations que nous avons pu consulter, Jean-Marc Peretti apparaît bien comme une pièce essentielle des activités d’Yves Bouvier sur le marché de l’art. L’intéressé aurait débuté sa carrière dans les années 80 dans un casino au Gabon. Sa rencontre avec Yves Bouvier daterait de 2007 ou 2008 à Paris.

Par la suite, Jean-Marc Peretti quitte le monde du jeu pour monter la galerie Nelombos, dont le siège social est situé dans la zone des Ports Francs, dans les mêmes locaux que Natural Le Coultre, la société d’Yves Bouvier.

Mais c’est avec une noria de structures plus exotiques les unes que les autres – Pacific Alliance entreprises, Wang Tak Developpement Ltd, New Town trading company Ltd ou Finatrading Développement Ltd – que Jean-Marc Peretti entre en affaires avec Bouvier. Lire la suite sur le site de La Tribune de Genève.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 438 / 523735

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES OLIGARQUES  Suivre la vie du site Affaire Yves Bouvier VS Rybolovlev   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License