Paradis fiscaux et judiciaires

L’autre affaire Carlton

mercredi 8 juillet 2015 par marieagnes

Enquete Publié le 30 Juin 2015 par Hélène Costanty

L’autre affaire Carlton

Proxénétisme

L’affaire ne sera sans doute jamais élucidée, les principaux témoins n’étant plus de ce monde pour livrer leurs secrets. À Cannes, le 16 août 2007, après des mois de planque, des policiers démantèlent un réseau de proxénétisme international. L’un des principaux clients est un gros poisson : moatassem Kadhafi, fils du dictateur libyen, mouammar Kadhafi, à l’époque en odeur de sainteté à l’Élysée. Quelques mois avant le procès, en 2012, l’une des escort-girls est retrouvée morte ; quant au proxénète, il a pris la fuite. petit polar de l’été.

Elle s’appelait Éléonore. Jolie brune aux yeux de biche, elle s’apprêtait à fêter ses 30 ans lorsqu’elle est morte des suites d’un terrible accident de voiture, survenu par une nuit d’hiver glaciale, le 4 janvier 2012, sur une autoroute du Val d’Aoste, dans les Alpes italiennes. L’Audi S5 dont elle occupait le siège passager, conduite par un ami, a été flashée à 170 km/h sous le tunnel du Mont-Blanc, avant de se fracasser sur la glissière de sécurité, quelques kilomètres plus loin. Sur les photos prises par les carabiniers, le coupé gris métallisé aux sièges de cuir rouge n’est plus qu’une bouillie de tôle, dont les deux jeunes gens sont extraits à grand-peine et transportés aux urgences.

« Venez vite, votre sœur est à l’hôpital d’Aoste, son état est désespéré. » Lorsque la police italienne l’appelle, Frédéric Desberceaux se précipite en Italie. Mais il arrive trop tard. La jeune fille et son compagnon sont décédés. Accablé de douleur, il cherche à comprendre : « Ma sœur n’avait pas le permis. Elle avait peur de la voiture. Comment a-t-elle pu laisser son ami conduire à cette vitesse folle, dans un tunnel où la circulation est limitée à 70 km/h ? »Il refait le trajet effectué par l’Audi depuis Genève, questionne les policiers italiens, puis se rend à Cannes, dans le deux-pièces où elle vivait seule. « Je me suis assis sur son lit, j’ai respiré son parfum. J’ai ouvert les tiroirs et feuilleté des papiers... et le ciel m’est tombé sur la tête !

Dans les documents, il découvre un réquisitoire daté de septembre 2011. Éléonore est convoquée le 22 mai suivantau tribunal de grande instance de Marseille pour y répondre de « proxénétisme aggravé en bande organisée ». Qu’est-ce que cette histoire ? Ébahi, Frédéric découvre que sa sœur ne travaillait pas seulement comme mannequin pour des grands couturiers, comme il le croyait. En réalité, la jeune femme, qui avait coupé les ponts avec sa famille, gagnait principalement sa vie comme « escort », une prostituée de luxe pour clients fortunés en villégiature sur la Côte d’Azur. Et pas n’importe quels clients... En parcourant le réquisitoire, un nom lui saute aux yeux : Moatassem Kadhafi, le propre fils du dictateur libyen, Mouammar Kadhafi !

... La suite dans Causette #58.

Publié le 30 Juin 2015
Auteur : Hélène Costanty | Photo : © Laurent Giraudou/hemis


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 335 / 588296

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La traite des êtres humains  Suivre la vie du site Le réseau Elie Nahas   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License