Paradis fiscaux et judiciaires

Développement : Nord et Sud exposent leurs désaccords à Addis-Abeba

lundi 13 juillet 2015 par marieagnes

Développement : Nord et Sud exposent leurs désaccords à Addis-Abeba

LE MONDE ECONOMIE | 13.07.2015 à 08h43 | Par Claire Guélaud

[...] Standard fiscal unique pour éviter l’évasion et la fraude

A Addis, la principale pomme de discorde porte sur la création d’un organisme fiscal sous l’égide de l’ONU. Le groupe des 77, qui rassemble 134 pays en développement et émergents, y est favorable – comme de très nombreuses ONG – au motif qu’on ne peut pas prendre de décisions en matière de fiscalité sans les pays en développement. « Sinon, on court le risque de voir se développer de nouveaux centres offshore  », estime Lucie Watrinet, qui est aussi coordonnatrice de la Plateforme Paradis fiscaux et judiciaires. Les pays du Nord récusent l’idée d’une énième agence onusienne. Pour eux, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et son Forum mondial, en pointe sur la fiscalité, sont les bonnes instances pour en débattre.

Angel Gurria, le secrétaire général de cette institution regroupant trente-quatre économies avancées, doit rappeler à Addis que quatorze pays en développement sont membres du groupe de travail de l’OCDE sur la fiscalité et que 127 pays participeront, à partir de 2017, à l’échange automatique d’informations fiscales. « L’essentiel, c’est d’avoir un standard fiscal unique pour éviter l’évasion et la fraude », a-t-il insisté, le 9 juillet à Paris, avant d’annoncer que l’OCDE s’associait au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour donner de l’ampleur à son programme « Inspecteurs des impôts sans frontière », bâti sur mesure pour les pays du Sud.

En matière climatique, le groupe des 77, emmené par le Brésil, veut voir écrits noir sur blanc dans la Déclaration finale les mots de « responsabilités communes mais différenciées ». Il s’agit pour Brasilia de rappeler aux pays développés qu’ils ont des responsabilités historiques en matière de dérèglement climatique et qu’ils doivent financer largement la transition énergétique au Sud. Les « 77 » réclament des fonds climat additionnels, qui s’ajoutent aux financements du développement. Les pays du Nord, en particulier les Européens, s’y refusent pour des raisons budgétaires. Lire la suite sur le site du journal Le Monde.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 81 / 451321

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site La société civile   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License