Paradis fiscaux et judiciaires

Parrain Bongo

dimanche 1er février 2004

Parrain Bongo

Comment se fait-il qu’Omar Bongo, d’allure si bonhomme, terrifie beaucoup plus ses opposants que les sanguinaires Déby ou Sassou Nguesso ?

Parce qu’il a su pratiquer l’assassinat ciblé, et que chacun le sait capable de frapper de nouveau.

Marco Bokoukou Boussaga avait lancé à Libreville un bimensuel impertinent, L’Autre Journal. Il ne souffrait d’aucune maladie, mais il est décédé le 15 décembre en rentrant d’un dîner avec les autorités locales. Il a subitement été pris d’hémorragies au nez et aux oreilles.

Terrifiée, la famille s’est refusée à tout commentaire et n’a pas souhaité d’autopsie (Reporters sans frontières 26/12).

On ne saura donc jamais s’il s’agit d’un assassinat ou d’une mort naturelle. C’est exactement ce qui sied à la réputation du « parrain régional ».

[FXV]

Extrait de Billets d’Afrique et d’Ailleurs N°122 - Février 2004 -

Billets d’Afrique et d’Ailleurs est la revue mensuelle éditée par Survie.

Publié avec l’aimable autorisation de l’Association Survie.

Visitez le site de Survie.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1571 / 587936

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Clan Bongo   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License