Paradis fiscaux et judiciaires

PKB : transactions suspectes de 129,1 mio USD liées au scandale Petrobras

mercredi 23 septembre 2015 par marieagnes

PKB : transactions suspectes de 129,1 mio USD liées au scandale Petrobras

Zurich (awp) - La banque privée tessinoise PKB est à nouveau sous les feux des projecteurs dans le cadre du scandale qui secoue depuis des mois le géant pétrolier Petrobras au Brésil. Selon des informations rapportées jeudi par l’agence Estado, elle aurait hébergé au moins cinq comptes utilisés entre décembre 2006 et décembre 2009 par le conglomérat industriel brésilien Odebrecht pour des transactions suspectes à hauteur de 129,1 mio USD.

Interrogée par AWP, la direction de PKB s’est refusée à faire tout commentaire sur une affaire judiciaire en cours. Elle a rappelé qu’elle collabore pleinement avec les autorités suisses depuis des mois dans le cadre de cette affaire.

Les documents bancaires aux mains de la justice brésilienne indiquent que les titulaires des comptes incriminés étaient des sociétés offshore basées aux Îles Vierges et en Uruguay, dont le bénéficiaire final n’était autre qu’Odebrecht. Les comptes auraient servi notamment au versement de pots-de-vin à au moins deux ex-dirigeants de Petrobras, Paulo Roberto Costa et Renato Duque.

Les documents ont été envoyés en juillet dernier par les autorités judiciaires suisses à leurs homologues brésiliennes pour servir de preuve matérielle de l’existence de comptes secrets d’Odebrecht et de versements effectués à des ex-cadres de Petrobras.

AUCUNE ARRESTATION EN SUISSE

Contacté par AWP, le Ministère public de la Confédération (MPC) a confirmé vendredi que dans l’état actuel des investigations, plusieurs entreprises du groupe Odebrecht sont suspectées d’avoir versé des pots-de-vins sur des relations bancaires d’ex-directeurs de Petrobras, dont ces derniers disposaient auprès de banques suisses.

Le MPC a également signalé une augmentation du nombre d’enquêtes pénales ouvertes depuis le mois de mars dans le cadre de cette affaire, sans toutefois en spécifier la teneur ou qui en fait l’objet. Il ajoute qu’à ce jour, aucune arrestation n’a été effectuée en Suisse dans le cadre de l’affaire Petrobras.

La dépêche de l’agence Estado indique par ailleurs que les avocats d’Odebrecht ont entrepris des démarches auprès des plus hautes instances judiciaires brésiliennes (STJ) afin d’invalider l’exploitation des documents bancaires par la task-force "lava jato" (lavage rapide), chargée de faire la lumière sur ce vaste scandale de corruption.

PKB n’est pas le seul établissement mis en cause dans l’affaire. En mars, un article du "Temps", se référant au compte-rendu d’audition de l’ancien directeur de l’ingénierie de Petrobras, Pedro José Barusco, faisait mention, outre la banque tessinoise, de Banque Safra, HSBC, Royal Bank of Canada, Banque Cramer, Lombard Odier, Pictet et Julius Bär comme ayant abrité l’argent de la corruption.

buc/rp

(AWP / 18.09.2015 17h31)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 203 / 451333

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE FINANCEMENT DES PARTIS POLITIQUES  Suivre la vie du site L’affaire Petrobras   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License