Paradis fiscaux et judiciaires

Madoff, le relais genevois

jeudi 3 décembre 2015 par marieagnes

Madoff, le relais genevois

Criminalité financière Le procès de « l’affaire Optimal » éclairera le rôle de Genève dans cette arnaque infernale.

Démarrant le 7 décembre, ce sera le dernier procès à même d’éclairer le rôle joué par Genève dans la plus grande escroquerie financière de l’histoire, mise au jour il y a sept ans. En début d’année, un premier procès s’était achevé par l’acquittement du gérant de fortune impliqué. En septembre, les associés de la société financière Aurelia avaient, eux, évité la case tribunal. En trouvant in extremis un arrangement avec les clients lésés – affaire classée.

Lundi, ce sera au tour du responsable d’Optimal Investment Services de figurer sur le banc des accusés. Une firme d’une autre dimension. Filiale du géant bancaire Santander, elle employait, à ses grandes heures, plus de septante personnes entre Genève, Londres ou New York. Le tort supposé de Manuel Echeverría ? Avoir, près de quinze ans durant, confié avec largesse l’argent de ses clients à un certain Bernard Madoff.

Jusqu’au 11 décembre 2008, ce Madoff était simplement un courtier de Wall Street en vue qui mettait également son talent au service d’un petit club d’investisseurs privilégiés. Ce jour-là, une descente de police new-yorkaise met au jour la monstrueuse arnaque pyramidale patiemment bâtie par le financier. Tout s’effondre. A cette date, Optimal a encore, placés chez Madoff, près de 3 milliards de dollars. Ce qui faisait des bureaux de la place des Alpes son plus important rabatteur en Europe.

Mardi, Manuel Echeverría contestait « catégoriquement » ces accusations par le biais de son avocat. S’estimant lui aussi « victime de cette fraude sans précédent ».

Le « flic » de la maison se confie

L’une des pièces clés du procès pourrait bien être le témoignage d’un homme ayant fait un passage chez Optimal, trois ans avant que le masque de Madoff ne se liquéfie. Un homme qui ne sera pas présent au procès. Pas plus qu’il ne s’est rendu aux convocations du procureur Tappolet. Probablement par crainte des conséquences pour sa carrière à la City. Lire la suite sur le site de la Tribune de Genève.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 136 / 449348

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES INTERMEDIAIRES FINANCIERS  Suivre la vie du site BERNARD MADOFF   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License