Paradis fiscaux et judiciaires

Décès de Mgr Marcinkus, le sulfureux banquier du Vatican

mardi 21 février 2006

Décès de Mgr Marcinkus, le sulfureux banquier du Vatican

21/02/2006 19 :51

CITE DU VATICAN (AFP) -

Artisan de l’un des plus retentissants scandales financiers de l’histoire du Vatican, l’archevêque américain Paul Marcinkus est mort mardi à l’âge de 84 ans dans un faubourg de Phoenix, en Arizona, où il s’était retiré en 1990 après sa disgrâce.

"Le Vatican ne fera aucune déclaration sur le sujet", a déclaré mardi soir à l’AFP un de ses porte-paroles.

Du temps de sa splendeur, ce fils d’un émigré lituanien né dans la banlieue de Chicago le 15 janvier 1922 aimait les gros cigares, fréquentait assidûment les greens des golf et voyait les portes des maisons des Kennedy et des Rockfeller s’ouvrir à lui lorsqu’il venait aux Etats-Unis.

Il a quitté ce monde plus discrètement, mais son nom restera à jamais lié aux pages les plus sulfureuses de l’histoire récente du Vatican, celles où apparaissent les intérêts de Cosa Nostra, la mafia sicilienne, de la loge maçonnique italienne P2 et d’une volée d’affairistes.

Ordonné prêtre en 1947, cet athlétique colosse de 1,91 m a débarqué au Vatican en 1958 et sa carrière s’est faite dans l’ombre de Paul VI (1963-1978) qui cherchait un diplomate anglophone et énergique pour organiser ses voyages à l’étranger et sa sécurité.

Le "gorille" du pape est catapulté aux sommets du Vatican en 1969, lorsqu’il prend en charge l’Institut des Oeuvres Religieuses (IOR), la banque des prêtres qui gère les comptes des ordres religieux et des associations catholiques. Cette structure bénéficie de l’extraterritorialité accordée à l’Etat pontifical.

Paul Casimir Marcinkus devient ensuite le protégé du pape polonais Jean Paul II (1978-2005), qui lui évite la justice italienne lorsque son nom sera lié au scandale de la faillite frauduleuse de la banque italienne privée Banco Ambrosiano, dont l’IOR était le principal actionnaire.

Mais il est contraint de céder la place en 1989 et retournera aux Etats-Unis à sa propre requête comme "simple prêtre" en 1990.

Sa rencontre avec l’avocat sicilien Michele Sindona signe le début de ses problèmes. L’homme, retrouvé mort en 1986 dans sa cellule de la prison de Voghera (nord), près de Milan après avoir bu un café empoisonné au cyanure, était lié à Cosa Nostra. Il avait présenté Mgr Marcinkus à Roberto Calvi, simple employé du Banco Ambrosiano, que l’archevêque aidera à devenir patron de l’établissement.

Mais la gestion du banquier Calvi, hasardeuse, commence à intriguer la justice italienne au début des années 80. Calvi disparaît en juin 1982, laissant un trou de 1,4 milliard de dollars dans sa banque et un second trou, d’environ 250 millions de dollars, dans les caisses de l’IOR. Le coup est sévère pour les finances du Vatican.

Roberto Calvi a été retrouvé le 18 juin 1982 pendu à un pilier du pont des Blackfriars de Londres. Il avait 62 ans. L’enquête a initialement conclu à un suicide, mais de nouveaux éléments ont conduit à l’ouverture d’une enquête pour meurtre et cinq personnes, dont plusieurs liées à Cosa Nostra sont actuellement jugées en Italie.

La destination de l’argent "volatilisé", dont d’importants montants appartenaient à la mafia, n’a jamais été complètement élucidée. Détournement sur des comptes privés, soutien à la loge maçonnique italienne P2, au syndicat polonais Solidarnosc interdit à l’époque, les experts se sont perdus en conjectures.

Le successeur de Mgr Marcinkus à la tête de l’IOR, Angelo Caloia, un banquier originaire des environs de Milan (nord), s’est montré très critique à son égard dans une récente interview.

"C’était un type superficiel qui se contentait de +l’à peu près+, mal conseillé sans doute, mais d’une honnêteté personnelle absolue", a-t-il affirmé.

Désormais l’IOR s’appuie sur les conseils de grands banquiers catholiques internationaux et n’investit pratiquement plus que dans des obligations d’Etat.

© AFP

Publié avec l’aimable autorisation de l’Agence France Presse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3553 / 490604

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES BANQUES  Suivre la vie du site BANCO AMBROSIANO   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License