Paradis fiscaux et judiciaires

Vol de tableaux : la belle-fille de Picasso a la mémoire qui flanche

samedi 19 mars 2016 par marieagnes

Vol de tableaux : la belle-fille de Picasso a la mémoire qui flanche

Catherine Hutin-Blay, fille de Jacqueline Picasso, a porté plainte en 2015 pour le vol de tableaux du maître. Mais elle s’emmêle aujourd’hui les pinceaux.

Par Ian Hamel
Publié le 18/03/2016 à 13:23 | Le Point.fr

Catherine Hutin-Blay, fille de Jacqueline Picasso, a porté plainte en 2015 pour le vol de tableaux du maître. Mais elle s’emmêle aujourd’hui les pinceaux.

En mars 2015, Catherine Hutin-Blay, la fille de Jacqueline, dernière épouse de Picasso, hurle son désespoir : on lui a volé deux gouaches de l’artiste, Tête de femme et Espagnole à l’éventail, ainsi que 58 dessins à l’encre. Et pour ajouter à cet inqualifiable brigandage : figurait dans la liste une « représentation de sa mère ». Le coupable ? Le transporteur suisse d’œuvres d’art Yves Bouvier, créateur des Ports francs de Singapour et du Luxembourg. Ce dernier n’a-t-il pas été mis en examen le mois précédent à Monaco pour « escroquerie » ?

À la suite de la plainte de Catherine Hutin-Blay pour « vol », « recel de vol » et « escroquerie », Yves Bouvier est mis en examen en septembre 2015 à Paris pour « recel ». Il doit verser une caution de 27 millions d’euros. Le transporteur suisse se défend en affirmant que les deux portraits à la gouache et les cinquante-huit dessins à l’encre de Picasso, qu’il a achetés en 2010, ont été payés huit millions de dollars à un trust du Liechtenstein, Nobilo Trust, « présenté comme étant celui de Catherine Hutin-Blay », par l’avocat genevois Michel Abt. En réponse, Anne-Sophie Nardon, l’avocate de Catherine Hutin-Blay, déclare alors que sa cliente « n’est bénéficiaire d’aucun trust » et « ne connaît pas monsieur Bouvier ».

Une mystérieuse fondation étrangère

Le 15 février 2016, Le Point.fr découvre que Catherine Hutin-Blay, qui affirme ne jamais se séparer d’« une représentation de sa mère », a pourtant entreposé aux Ports francs de Genève soixante-dix-neuf œuvres de Pablo Picasso en 2012, dont de nombreuses représentations de sa mère, notamment Jacqueline en costume turc, estimées à 35 millions d’euros. Plus étonnant encore, le transport entre le 92, rue de la rue de Ranelagh - le domicile de Catherine Hutin-Blay - et les bords du lac Léman a été effectué par la société Fine Art Transport, appartenant à… Yves Bouvier. Difficile, dans ces conditions, de continuer à déclarer qu’elle ne connaît pas le transporteur suisse.

Dans un document confidentiel de quatre pages datant du 5 novembre 2015, que Le Point.fr a pu consulter à Paris, Anne-Sophie Nardon est contrainte d’expliquer à la juge d’instruction Isabelle Rich-Flament, en charge du dossier, que la somme de huit millions de dollars « n’a fait que transiter par le compte Nobilo Trust, dont madame Hutin n’est ni titulaire ni bénéficiaire, et a été ensuite transférée en faveur de sa fondation étrangère, ce dont l’administration fiscale française est parfaitement au courant  ». Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 528 / 468798

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES OLIGARQUES  Suivre la vie du site Affaire Yves Bouvier VS Rybolovlev   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License