Paradis fiscaux et judiciaires

La Suisse mise en cause par les « Panama papers »

lundi 4 avril 2016 par marieagnes

La Suisse mise en cause par les « Panama papers »

20 minutes 04 avril 2016 07:26 ; Act : 04.04.2016 09:00

Des intermédiaires basés en Suisse ont contribué à la création de 34’300 entités offshore, soit 16% de la totalité de ces sociétés.

Plus de 1200 entreprises suisses figurent parmi les 14’000 banques, études d’avocats et autres intermédiaires ayant contribué à créer des sociétés offshore. C’est ce que révèle le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) sur son site internet.

Seuls Hong Kong et la Grande-Bretagne en comptent encore davantage.

La Suisse fait également partie des pays aux intermédiaires les plus actifs. Selon les « Panama papers », ceux-ci ont contribué à la création de quelque de 34’300 entités offshore, soit 16% de la totalité de ces sociétés.

Le trio de tête de ce classement - Hong Kong, Suisse et Grande-Bretagne - représente à lui seul 104’658 de ces sociétés, soit presque la moitié des 214’000 répertoriées par l’ICIJ.

Plus de 500 banques ont enregistré près de 15’600 sociétés-écrans avec Mossack Fonseca. Parmi elles, figurent les établissements bancaires suisses UBS, Credit Suisse (via une filiale) et HSBC Suisse, selon l’enquête du consortium. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 175 / 543983

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site L’affaire Offshore Leaks  Suivre la vie du site Panama Papers   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License