Paradis fiscaux et judiciaires

Etats-Unis : les autorités s’intéressent au rôle de Goldman Sachs dans un scandale

vendredi 10 juin 2016 par marieagnes

Etats-Unis : les autorités s’intéressent au rôle de Goldman Sachs dans un scandale

© 2016 AFP Publié le 07.06.2016 à 09:06 Mis à jour le 07.06.2016 à 09:40

Les autorités américaines tentent de déterminer si la banque d’affaires Goldman Sachs a respecté la loi dans le cadre du scandale qui touche le fonds souverain 1Malaysia Development Berhad (1MDB), indique le Wall Street Journal lundi.

Les autorités américaines tentent de déterminer si la banque d’affaires Goldman Sachs a respecté la loi dans le cadre du scandale qui touche le fonds souverain 1Malaysia Development Berhad (1MDB), indique le Wall Street Journal lundi.

Selon le journal, les enquêteurs veulent notamment savoir pourquoi la célèbre banque new-yorkaise n’a pas averti les autorités de transactions jugées suspectes concernant les fonds levés lors d’une émission obligataire au profit de 1MDB organisée par la banque elle-même.

Ces fonds auraient notamment transité par une banque suisse, la BSI, avant d’être envoyés pour partie vers d’autres comptes et de disparaître.

Des sources proches du dossier aux Etats-Unis avaient déjà indiqué début mars que les enquêteurs voulaient entendre Tim Leissner, ex-président de Goldman Sachs en Asie du sud-Est, dans le cadre de leurs investigations.

Le scandale 1MDB touche notamment le Premier ministre malaisien Najib Razak. Un versement de quelque 700 millions de dollars provenant de l’argent levé par 1MDB a notamment été viré vers ses comptes personnels, indique le journal citant des documents de l’enquête.

Le Wall Street Journal rappelle que Goldman Sachs avait souscrit l’entièreté d’une émission de 3 milliards de dollars d’obligations de 1MDB en mars 2013.

Cet argent avait ensuite été transféré vers la BSI, une banque qui a fait depuis l’objet d’enquêtes des autorités suisses qui réclament maintenant sa dissolution. Il avait ensuite été envoyé vers d’autres comptes dont ceux de M. Razak qui s’en serait notamment servi pour des dépenses électorales alors que les fonds avaient en principe été levés pour une opération immobilière en Malaisie. M. Razak a pour sa part affirmé que les fonds qui avaient été virés sur son compte provenaient d’Arabie saoudite et constituaient une donation.

Toujours selon le WSJ, un avocat qui travaillait pour Goldman Sachs dans le cadre de cette transaction financière aurait lui-même alerté la banque sur les mouvements de fonds qu’il considérait suspects mais n’aurait pas été écouté.

Les Etats-Unis enquêtent dans cette affaire dans le cadre de la loi anti-corruption à l’étranger (Foreign Corrupt Practices Act, FCPA) ayant déjà servi pour de nombreuses enquêtes sur les pratiques des sociétés américaines à l’étranger et des sociétés étrangères ayant des activités aux Etats-Unis ou effectuant des transactions en dollars.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 492 / 591880

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption économique  Suivre la vie du site LES BANQUES  Suivre la vie du site GOLDMAN SACHS   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License