Paradis fiscaux et judiciaires

Argentine : perquisitions chez l’ancienne présidente Cristina Kirchner

samedi 2 juillet 2016 par marieagnes

Argentine : perquisitions chez l’ancienne présidente Cristina Kirchner

Par Patrick Bèle Mis à jour le 01/07/2016 à 07:29 Publié le 01/07/2016 à 04:39

Des soupçons de corruption pèsent sur l’ancienne chef d’État, déjà inculpée par ailleurs pour des ventes irrégulières, pendant son mandat, de dollars par la Banque centrale argentine.

L’étau judiciaire se resserre petit à petit sur Cristina Kirchner, l’ancienne présidente argentine, et son entourage. La police a perquisitionné jeudi des propriétés lui appartenant en Patagonie, dans les villes d’El Calafate, El Chalten, et Rio Gallegos. L’enquête porte sur des soupçons de corruption durant ses deux mandats et s’intéresse particulièrement à la société immobilière Los Sauces créée en 2003 par Cristina, Nestor, son mari décédé, et Maximo, leur fils. Cette société est propriétaire de deux appartements dans le luxueux quartier de Puerto Madero à Buenos Aires, trois propriétés à Rio Gallegos, une à Chalten et deux à Calafate. Tous ces biens sont loués à des sociétés appartenant à un certain Lazaro Baez, actuellement en prison pour des soupçons de blanchiment d’argent.

Des sacs par-dessus le portail d’un couvent

Melina, Luciana et Leandro Baez, ses enfants, se sont rendus mercredi dans la capitale argentine pour répondre aux convocations de la justice. Dans leur avion, en provenance du bastion kirchnériste de Santa Cruz, était également présent Maximo Kirchner. Leur passage devant le juge est prévu pour la semaine prochaine.

Les investigations de la justice argentine portent notamment sur les 650 millions de dollars de travaux publics que les sociétés de Lazaro Baez ont obtenus pendant les mandats de Nestor puis Cristina Kirchner qui lui a succédé. La chambre fédérale a demandé jeudi d’« avancer sans retard sur les soupçons qui pèsent sur les plus hautes autorités du pouvoir exécutif précédent (sous-entendu Cristina et Nestor Kirchner), le ministère de la Planification et le secrétariat des Travaux publics ».

L’ancien secrétaire aux Travaux publics de Cristina Kirchner, Jose Lopez, a été interpellé le 14 juin dernier alors qu’il jetait des sacs contenant 8 millions de dollars, des montres de luxe et une arme à feu par-dessus le portail d’un couvent dans la banlieue de Buenos Aires. Il a été emprisonné et est poursuivi pour enrichissement illicite.

Cristina Kirchner a contre-attaqué en rappelant que son successeur, Mauricio Macri, est cité dans les Panama papers. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 162 / 452254

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Les époux Kirchner   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License