Paradis fiscaux et judiciaires

UBS aspirée par l’affaire de blanchiment en Malaisie

mercredi 13 juillet 2016 par marieagnes

UBS aspirée par l’affaire de blanchiment en Malaisie

Argent sale Sarawak Report dévoile le rôle de la plus importante banque suisse dans le scandale 1MDB

Le scandale du détournement de plusieurs milliards de dollars normalement dévolus au fonds de l’Etat malaisien 1MDB pour le développement économique et social de ce pays du Sud-Est asiatique prend une nouvelle dimension pour la Suisse. Après les banques BSI, Coutts (rachetée par Union Bancaire Privée), Falcon et Edmond de Rothschild, cette énorme affaire de blanchiment touche maintenant UBS, le plus important établissement du pays.

2 milliards passent par UBS

L’implication d’UBS a été dévoilée lundi par Sarawak Report, un site d’information sur Internet luttant contre la corruption et portant le nom de cet Etat de la Malaisie orientale, situé sur l’île de Bornéo. Sarawak Report a mis la main sur des extraits de compte montrant « qu’un peu moins de 2 milliards de dollars sont passés sur un compte d’UBS Singapour appartenant à Aabar Investments PJS Limited en 2014 », peut-on lire dans l’article en question, dont la Neue Zürcher Zeitung s’est fait la première l’écho hier.

Toujours selon le site d’information, ce compte au nom d’Aabar Limited aurait été spécialement créé pour détourner l’argent du fonds souverain 1MDB. Pour Sarawak Report, « ces transferts démontrent que la plus grande partie d’un emprunt de 3 milliards de dollars – levé à l’origine par (la banque) Goldman Sachs en 2013 pour créer le Tun Razak Exchange , le plus important quartier d’affaires de Kuala Lumpur – a en réalité été canalisée vers Aabar Limited par l’intermédiaire de la banque BSI à Lugano et après avoir utilisé le compte UBS ».

Quatre banques visées

[...] L’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, la FINMA, a en outre précisé mardi avoir « ouvert en tout cinq procédures d’enquête approfondie (« enforcement ») dans le cadre du dossier 1MDB ». En retirant celle qui touchait la BSI, le gendarme financier suisse a expliqué qu’il « informera d’une manière appropriée sur ces quatre procédures (encore en cours) lorsqu’elles seront terminées ». Elles se justifient aux yeux de la FINMA car « il y a des indices que les mesures prises pour lutter contre le blanchiment ont été insuffisantes ». Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 104 / 511901

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le continent asiatique  Suivre la vie du site Malaisie   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License