Paradis fiscaux et judiciaires

Yves Bertossa : « Il n’y aura aucune tolérance envers ceux qui aident les potentats »

lundi 14 novembre 2016 par marieagnes

Yves Bertossa : « Il n’y aura aucune tolérance envers ceux qui aident les potentats »

A Genève, le procureur estime à 1,2 milliard de francs les fonds séquestrés par la section des affaires complexes et à 50 millions les confiscations annuelles liées au blanchiment d’argent. Il met en garde les intermédiaires financiers peu scrupuleux. Interview

Fati Mansour
Publié dimanche 13 novembre 2016 à 21:10.

La lutte contre la délinquance financière a été promue cet automne axe prioritaire de la politique criminelle commune instaurée à Genève afin d’unir les efforts du parquet et de la police. Au sein du Ministère public, c’est la section IV, dite des affaires complexes, qui est en première ligne de ce combat avec ses neuf procureurs, son équipe de juristes et d’analystes. Perquisitions spectaculaires et cas médiatisés mis à part, le travail de cette unité spéciale reste assez opaque car peu d’affaires aboutissent en jugement.

Certaines d’entre elles ont récemment tourné à la déroute comme l’ultime procédure liée à la gigantesque fraude Madoff. Le gérant de fortune impliqué a été acquitté et l’État condamné à verser 2 millions de francs pour les frais d’avocats, la perte de gain et le tort moral. L’appel, interjeté uniquement sur la question de l’indemnité par l’accusation, n’a pas encore été tranché. Quelle doctrine pour quels résultats ? Les réponses d’Yves Bertossa, premier procureur chargé de cette section des dossiers volumineux et sensibles.

[...] — Le rôle des intermédiaires financiers de la place est-il toujours problématique ?

— Dans des dossiers de corruption, je pense par exemple aux cas déjà publics du géant de l’aéronautique EADS et à l’affaire Obiang, on constate qu’un certain nombre d’intermédiaires financiers acceptent encore d’appuyer ou de conseiller des pratiques ou des personnes pour le moins douteuses. Il faut un réveil manifeste du côté de quelques avocats et fiduciaires. Je ne suis pas sûr que tout le monde ait pris conscience qu’il faut cesser d’aider les criminels ou les potentats. Il n’y aura aucune tolérance par rapport à ces phénomènes. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 232 / 522858

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Les magistrats  Suivre la vie du site Yves Bertossa   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License