Paradis fiscaux et judiciaires

Le micro-parti de Marine Le Pen visé par une nouvelle enquête judiciaire

mardi 22 novembre 2016 par marieagnes

FRONT NATIONAL Enquête

Le micro-parti de Marine Le Pen visé par une nouvelle enquête judiciaire

22 novembre 2016 Par Marine Turchi

Selon des informations obtenues par Mediapart, le service antiblanchiment Tracfin a transmis à la justice un signalement portant sur des flux de plusieurs millions d’euros jugés suspects, sur les comptes du micro-parti de Marine Le Pen, Jeanne, et son prestataire, Riwal. Le parquet de Paris a ouvert le 26 octobre une information judiciaire contre X pour « escroqueries » et « abus de biens sociaux ».

C’est un quatrième front judiciaire qui menace la présidente du Front national et son entourage. Après l’enquête sur sa déclaration de patrimoine ouverte en janvier 2016, celle sur le financement des législatives de 2012 renvoyée en procès, et celle sur les soupçons de fraude du FN au parlement européen, au tour de son micro-parti, Jeanne, d’être à nouveau visé.

Selon des informations obtenues par Mediapart, le parquet de Paris a ouvert le 26 octobre une information judiciaire contre X pour « escroqueries », « recels d’escroquerie », « abus de biens sociaux », « recels d’abus de biens sociaux » et « blanchiment » de ces infractions présumées. Cette enquête a été ouverte sur la base d’un signalement reçu le 9 juin du service antiblanchiment Tracfin, et confiée à deux juges d’instruction et à la brigade financière.

[...] Un autre proche de Marine Le Pen est également visé : Frédéric Chatillon, prestataire phare du Front national en 2012 avec son agence de communication Riwal, mais aussi son groupe ERER, ainsi que la société Unanime, également prestataire du FN en 2012, et dirigée par l’une de ses proches, Sighild Blanc.

Le nom de Frédéric Chatillon est par ailleurs apparu dans les « Panama Papers » du Monde, révélant un vaste système de « dissimulation d’avoirs financiers » entre Hong Kong, Singapour, les îles Vierges britanniques et le Panama, grâce à des sociétés offshore. Depuis leur rencontre à la fin des années 1980, à l’université de droit d’Assas, Marine Le Pen et l’ex-Gudard entretiennent une amitié jamais démentie malgré les ennuis judiciaires du chef d’entreprise. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 120 / 451408

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Jean-Marie et Marine Le Pen   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License