Paradis fiscaux et judiciaires

La thèse du suicide d’un ex-gendre du président kazakh remise en cause

mercredi 14 décembre 2016 par marieagnes

La thèse du suicide d’un ex-gendre du président kazakh remise en cause

Rakhat Aliev avait été retrouvé mort dans sa cellule à Vienne en février 2015. Un médecin légiste allemand affirme qu’il a été assassiné par des professionnels.

LE MONDE | 14.12.2016 à 11h53 • Mis à jour le 14.12.2016 à 12h14 | Par Blaise Gauquelin (Vienne, correspondant)

L’affaire fait de nouveau la « une » des journaux autrichiens, qui ne sont pas d’accord. Rakhat Aliev, l’ex-gendre encombrant du président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev, s’est-il suicidé en prison le 24 février 2015 ? Ou a-t-il été assassiné ? Le très sérieux hebdomadaire viennois Falter pencherait plutôt pour la première hypothèse. Mardi 13 décembre, il a révélé l’existence de mots d’adieu consignés dans le carnet de notes de M. Aliev et adressés à sa femme. Ont également été publiés des extraits de son dossier médical, faisant état d’une grave dépression. Le journal émet également des doutes quant à la possibilité d’organiser un meurtre dans la plus grande prison d’Autriche, celle où était incarcéré l’homme d’affaires au cœur d’un vaste scandale politico-financier.

Pourtant, le reste de la presse a largement repris les conclusions d’un médecin légiste allemand, venu présenter à Vienne lundi sa contre-expertise spectaculaire. Le septuagénaire s’appelle Bernd Brinkmann. Très réputé, il affirme avoir été mandaté par la veuve du défunt. Selon lui, Rakhat Aliev a bel et bien été assassiné par des professionnels. « Même un aveugle », a-t-il expliqué, aurait dû constater que « des mains étrangères » avaient reproduit la technique des meurtres de Burke et Hare. Ces deux tueurs en série du XIXe siècles sont restés dans l’anthologie du crime en Grande-Bretagne : ils comprimaient le thorax de leurs victimes, tout en bouchant leurs voies respiratoires.

Cette technique provoquait l’étouffement, en laissant peu de traces sur des cadavres revendus ensuite à un professeur d’anatomie. Bernd Brinkmann a transmis ses travaux au parquet. Ce dernier promet de les étudier, mais rappelle que deux cabinets d’expertise médicale, l’un helvétique, l’autre autrichien, ont tous les deux conclu au suicide.

[...] Entre-temps, Rakhat Aliev aurait eu le temps de recycler par des investissements en Autriche des millions d’euros, grâce à des montages financiers complexes et révélés post-mortem, lors du grand déballage des « Panama papers », en avril. En juin 2014, la justice autrichienne avait décidé de l’incarcérer. Mais elle n’aura pas eu le temps de le juger. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 68 / 430563

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Affaire Abliazov   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License