Paradis fiscaux et judiciaires

Dominique de Villepin est entraîné à son tour dans l’affaire libyenne

mardi 3 janvier 2017 par marieagnes

Dominique de Villepin est entraîné à son tour dans l’affaire libyenne

3 janvier 2017 Par Karl Laske et Fabrice Arfi

Selon l’enquête judiciaire, l’ancien premier ministre a reçu en 2009 une part de l’argent libyen versé à l’intermédiaire Alexandre Djouhri par le Libyan African Investment Portfolio (LAP), un fonds souverain du régime Kadhafi, empruntant le même circuit que l’argent qui a bénéficié à Claude Guéant. Mediapart dévoile par ailleurs le bordereau de l’achat par Djouhri, pour 53 000 euros, du Tintin au pays des Soviets mis aux enchères par Dominique de Villepin.

Revoilà Dominique de Villepin devant la justice. Mis en cause et finalement blanchi en dépit des réquisitions du parquet dans l’interminable affaire de faux listings bancaires de Clearstream, l’ancien premier ministre va devoir répondre d’un vrai versement opéré sur son compte par une société panaméenne bien réelle.

Longuement interrogé par les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption (OCLCIFF) le 6 septembre dernier, Dominique de Villepin est mis en cause pour un virement de 489 143 euros opéré en sa faveur par Alexandre Djouhri, en 2009, à partir de fonds libyens reçus du Libyan African Investment Portfolio (LAP), un fonds souverain du régime Kadhafi. Selon l’enquête, cette somme a été prélevée sur un pactole de 10,1 millions d’euros obtenu par le même Djouhri à l’occasion de la vente au LAP d’une villa à Mougins (Alpes-Maritimes) qui ne valait que 2 millions.

L’argent reçu par Dominique de Villepin aurait ainsi le même point de départ que les 500 000 euros utilisés par Claude Guéant pour l’achat de son appartement parisien en 2008. L’ancien ministre de l’intérieur, qui avait tenté de justifier cette arrivée d’argent par une vente (fictive) de deux tableaux flamands, a été mis en examen dans l’affaire en mars 2015. Selon l’enquête, un versement opéré par Djouhri est venu compenser en 2010, sur les mêmes fonds libyens, le compte saoudien qui avait mystérieusement enrichi Claude Guéant. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1132 / 490201

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE PERSONNEL POLITIQUE  Suivre la vie du site Nicolas Sarkozy  Suivre la vie du site L’affaire des financements libyens   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License