Paradis fiscaux et judiciaires

Les mystères des eaux d’Orezza

mardi 30 mai 2017 par marieagnes

malta files

Enquête

Les mystères des eaux d’Orezza

30 mai 2017| Par Hélène Constanty et Yann Philippin

Pendant qu’elles obtenaient – fait rare – la nationalité monégasque, Marie-Laurence et Frédérique Mora, propriétaires des eaux d’Orezza, s’activaient en secret pour mettre leur fortune à l’abri des regards indiscrets. Les documents Malta Files prouvent qu’elles ont confié à des experts fiscaux le soin d’élaborer un montage sophistiqué.

Le précieux document de naturalisation signé du « prince Albert II, par la grâce de Dieu, prince souverain de Monaco » a été paraphé le 20 février 2014. Il accorde la nationalité monégasque à deux Françaises, Marie-Laurence veuve Moracchini dite « Mora », 68 ans, et sa fille Frédérique Moracchini dite « Mora », 31 ans. Ce privilège aussi rare que convoité, dont ne bénéficient chaque année qu’une poignée de personnes, leur permettant d’échapper à tout impôt, est délivré selon le bon vouloir du prince. Certains intriguent pendant des années pour l’obtenir, sans succès, à l’exemple de l’oligarque russe Dmitri Rybolovlev, actionnaire du club de football AS Monaco. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 163 / 630218

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Médiapart et EIC  Suivre la vie du site « Malta Files » : l’île aux trésors fiscaux   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License