Paradis fiscaux et judiciaires

Le propriétaire de la grande roue de la Concorde, Marcel Campion, mis en examen

jeudi 1er juin 2017 par marieagnes

Le propriétaire de la grande roue de la Concorde, Marcel Campion, mis en examen

Le septuagénaire est soupçonné de recel de favoritisme et d’abus de biens sociaux à hauteur de 75 000 euros, pour le contrat de 2015.

Le Monde.fr avec AFP | 31.05.2017 à 23h36 • Mis à jour le 01.06.2017 à 00h59

Celui que l’on surnomme « le roi des forains » (ce qu’il n’aime pas du tout), Marcel Campion, a été mis en examen mercredi 31 mai dans l’enquête qui porte notamment sur les conditions d’attribution de l’emplacement de la grande roue de la Concorde en 2015 par la mairie de Paris, a annoncé à l’AFP son avocate Marie-Alix Canu-Bernard. A la tête d’un véritable empire de l’attraction avec les sociétés Fête et loisirs et Loisirs associés, le septuagénaire s’occupe de la grande roue de Paris tous les ans depuis 1993.

A l’issue d’une journée d’audition dans le bureau du juge financier Renaud Van Ruymbeke, l’entrepreneur de 77 ans, en sa qualité de gérant de la société exploitant la roue de la célèbre place, a été mis en examen pour recel de favoritisme et abus de biens sociaux à hauteur de 75 000 euros, a précisé son avocate.

[...] Les affaires de Marcel Campion, promoteur des fêtes foraines parisiennes et du marché de Noël des Champs-Elysées, sont dans le collimateur de la justice depuis plus de dix-huit mois.

Un appel à propositions infructueux

A la suite de la publication d’articles dans le Canard enchaîné, le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire en octobre 2015 avant de passer le relais le 4 juillet 2016 à des juges d’instruction, saisis d’une information judiciaire portant sur des délits présumés de favoritisme, abus de biens sociaux, blanchiment de fraude fiscale et participation à une entente illicite.

Les enquêteurs s’interrogent notamment sur la gestion des activités foraines de Marcel Campion et sur les conditions d’attribution en 2015 par la ville de Paris de l’emplacement de son attraction phare sur la place de la Concorde. Il avait été placé en garde à vue pendant 48 heures en mars ainsi qu’un cadre intermédiaire de la mairie, « en charge du suivi technique du dossier Campion », selon une source proche du dossier.

Marcel Campion avait obtenu le droit d’installer sa roue dans le cadre d’un marché de gré à gré, après un appel à propositions déclaré infructueux au printemps 2015 malgré deux candidatures en lice, celle de Fêtes Loisirs, société de Marcel Campion, et une autre venant d’une entreprise du Liechtenstein.

[...] L’autre volet de la mise en examen de Marcel Campion porte sur des soupçons d’abus de biens sociaux sur Fêtes Loisirs, à hauteur de 75 000 euros. Le 6 octobre, les enquêteurs avaient mené une perquisition à son domicile à Ormesson-sur-Marne (Val-de-Marne) où ils avaient découvert des armes et plus de 300 000 euros en espèces.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/05/31/le-proprietaire-de-la-grande-roue-de-la-concorde-marcel-campion-mis-en-examen_5136848_1653578.html#voLagcKiJILIlvs3.99


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 73 / 588937

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Les magistrats  Suivre la vie du site Renaud Van Ruymbeke   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License