Paradis fiscaux et judiciaires

Espagne : départ du procureur anticorruption

vendredi 2 juin 2017 par marieagnes

Espagne : départ du procureur anticorruption

Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 01/06/2017 à 14:09 Publié le 01/06/2017 à 14:00

Le chef du parquet anticorruption en Espagne a démissionné aujourd’hui - officiellement pour raisons personnelles - alors que l’opposition réclamait sa révocation depuis qu’il avait admis détenir au Panama une partie d’une société offshore.

Le magistrat de tendance conservatrice était régulièrement accusé, depuis sa nomination en février, d’avoir été placé à la tête du parquet anti-corruption par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy afin d’interférer dans des affaires sensibles. Il a notamment été accusé par certains médias d’avoir tenté d’entraver des enquêtes délicates pour le Parti populaire au pouvoir.

Le Syndicat progressiste des procureurs avait considéré avant-hier que l’Espagne ne pouvait pas avoir un procureur anticorruption "en permanence remis en question" et "dont la conduite personnelle est loin d’être exemplaire".

L’annonce de son départ intervient un an après la démission du ministre espagnol de l’Industrie José Manuel Soria, qui avait menti sur ses liens avec des sociétés basées dans les paradis fiscaux des Bahamas et de Jersey.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 62 / 615679

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site L’affaire Offshore Leaks  Suivre la vie du site Panama Papers   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License