Paradis fiscaux et judiciaires

Veto

mardi 20 juin 2017 par marieagnes

Veto

La dictature équato-guinéenne et/ou les réseaux français qui se sucrent avec elle ont trop forcé la dose (de digitaline) : deux morts de coopérants trop curieux, plus une tentative d’empoisonnement (cf. Billets n° 16) suscitent d’autres curiosités, fort déplaisantes.

Pour la première fois, la Cour des comptes s’est décidée à opérer un contrôle financier des dépenses du Fonds d’aide et de coopération (FAC), à propos de ce charmant pays. Juste au moment où la coopération policière (le SCTIP) obtenait de bénéficier, en grand, des procédures comptables laxistes du FAC !

Et le juge d’instruction de Carcassonne, chargé de l’un des assassinats, qui demande une commission rogatoire internationale afin d’enquêter sur place !

Le zèle a des limites : Juppé a mis son veto.

(Libération, 02/12/1994).

Billets d’Afrique et d’ailleurs n° 18 - janvier 1995 -
Revue mensuelle de l’association Survie

Source de cet article.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 40 / 543410

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les dictatures  Suivre la vie du site LA GUINEE EQUATORIALE  Suivre la vie du site Les assassinats de coppérants français   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License