Paradis fiscaux et judiciaires

Accueil > Les dictatures > LA GUINEE EQUATORIALE > Les assassinats de coppérants français > Veto

Veto

mardi 20 juin 2017, par paradisfj.info

Veto

La dictature équato-guinéenne et/ou les réseaux français qui se sucrent avec elle ont trop forcé la dose (de digitaline) : deux morts de coopérants trop curieux, plus une tentative d’empoisonnement (cf. Billets n° 16) suscitent d’autres curiosités, fort déplaisantes.

Pour la première fois, la Cour des comptes s’est décidée à opérer un contrôle financier des dépenses du Fonds d’aide et de coopération (FAC), à propos de ce charmant pays. Juste au moment où la coopération policière (le SCTIP) obtenait de bénéficier, en grand, des procédures comptables laxistes du FAC !

Et le juge d’instruction de Carcassonne, chargé de l’un des assassinats, qui demande une commission rogatoire internationale afin d’enquêter sur place !

Le zèle a des limites : Juppé a mis son veto.

(Libération, 02/12/1994).

Billets d’Afrique et d’ailleurs n° 18 - janvier 1995 -
Revue mensuelle de l’association Survie

Source de cet article.