Paradis fiscaux et judiciaires

Charles reste branché

mardi 20 juin 2017 par marieagnes

Charles reste branché

Le bras droit de Charles Pasqua et son conseiller occulte pour l’Afrique, Daniel Leandri, demeure chargé de mission au ministère de l’Intérieur.

Le réseau Pasqua reste ainsi branché sur l’un de ses principaux lieux-ressources, la place Beauvau - et notamment sur le Service de coopération technique internationale de la police (SCTIP).

Charles Pasqua avait fait du SCTIP une sorte de sous-réseau interactif, dévoué à ses plans et à ses œuvres. Il lui avait ouvert les crédits à dégainage rapide du Fonds d’aide et de coopération (FAC).

Ce service peu policé lâchait de temps à autre des « électrons libres » - dont certains, en Guinée Équatoriale, sont accusés d’avoir assassiné des coopérants français.

Jacques veut-il, via Jean-Louis (Debré), ménager les « coopérants » très spéciaux de Charles ? Peut-on continuer d’allouer au SCTIP les crédits prioritaires de l’aide publique au développement (APD) sans un débat sur les objectifs et les méthodes d’une coopération policière - surtout auprès de dictatures - et sans une évaluation contradictoire de ses résultats ?

Billets d’Afrique et d’ailleurs n° 26 - septembre 1995 -
Revue mensuelle de l’association Survie

Source de cet article.

Pour aller plus loin.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 76 / 588295

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les dictatures  Suivre la vie du site LA GUINEE EQUATORIALE  Suivre la vie du site Les assassinats de coppérants français   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License