Paradis fiscaux et judiciaires

Diplomates africains mauvais payeurs

lundi 26 juin 2017 par marieagnes

Diplomates africains mauvais payeurs

Immobilier La mission de la Guinée équatoriale à Genève paie irrégulièrement ses charges. Grosse ardoise.

Après l’avion, l’immobilier. La république de Guinée équatoriale, propriétaire d’un bureau et de plusieurs appartements dans un immeuble du Petit-Saconnex, n’a pendant longtemps pas payé ses charges, a appris la Tribune de Genève. Résultat : une ardoise de plusieurs dizaines de milliers de francs que l’Etat doit à sa régie.

Cette dernière incite la trentaine d’autres propriétaires de l’immeuble et de sa cour intérieure à débourser à la place de l’Etat africain. Certains accepteraient, d’autres pas. Dans une récente assemblée de copropriétaires, les représentants équato-guinéens se sont engagés à corriger le tir. Au téléphone, l’un d’eux assure que, depuis cette réunion, le pays paie chaque mois ses factures, ce qui devrait permettre un jour à l’ardoise d’être comblée.

Valise pleine de cash

L’affaire n’en est pas à son premier épisode. En octobre 2013, 20 minutes avait annoncé que la mission de la Guinée équatoriale auprès de l’ONU avait un retard de paiement de 54 000 francs. La régie confiait au quotidien avoir « assumé pendant longtemps les obligations défaillantes de la République de Guinée équatoriale à la place de la communauté des copropriétaires » et que « cette situation ne pouvait perdurer ».

Quelques jours après la publication de l’article de 20 minutes, un membre de la mission équato-guinéenne se présentait à la régie avec une valise pleine de cash – 54 000 francs en coupures – pour s’acquitter de sa dette. Fin de l’affaire ? Non, car depuis – et jusqu’à la récente assemblée des propriétaires de la parcelle – les paiements ont été irréguliers, créant une nouvelle ardoise.

La Guinée équatoriale fait couler beaucoup d’encre.

[...] Un pays qui fait l’actualité

En France et en Suisse, des procédures en justice contre son vice-président Teodoro Nguema Obiang Mangue, dit Teodorín, sont en cours. A Paris, l’homme d’Etat est poursuivi pour détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption. Un procès se tient actuellement.

De son côté, le Ministère public genevois a ouvert une procédure pénale contre Teodorín Obiang pour blanchiment d’argent. L’instruction a conduit au séquestre de nombreuses voitures de luxe à Genève et d’un yacht aux Pays-Bas. Selon les avocats de la Guinée équatoriale à Genève, tous ces véhicules appartiennent non pas à Teodorín mais au gouvernement de cet Etat d’Afrique centrale. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 42 / 567911

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les dictatures  Suivre la vie du site LA GUINEE EQUATORIALE   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License