Paradis fiscaux et judiciaires

Lourde peine pour ex-ministre clé de Lula

lundi 26 juin 2017 par marieagnes

Lourde peine pour ex-ministre clé de Lula

Brésil L’ancien ministre brésilien des finances, Antonio Palocci, était accusé d’avoir détourné des millions de dollars pour le financement de campagnes. Il a écopé lundi de douze ans de prison.

L’ex-ministre brésilien Antonio Palocci, ancien homme fort des gouvernements de gauche de Luiz Inacio Lula da Silva et Dilma Rousseff, a été condamné lundi à plus de 12 ans de prison pour corruption, accusé d’avoir détourné plus de 10 millions de dollars pour financer des campagnes politiques.

Ministre des Finances de Lula entre 2003 et 2006 et chef du cabinet de Dilma Rousseff en 2011, M. Palocci, 56 ans, était une des personnalités les plus influentes du parti des Travailleurs (PT) fondé par Lula. Détenu depuis septembre 2016, Antonio Palocci a été condamné à 12 ans et deux mois d’emprisonnement pour corruption passive par Sergio Moro, juge emblématique du tribunal de Curitiba (Sud) qui chapeaute l’enquête « Lavage-Express ».

Lula lui-même est visé par plusieurs volets de cette enquête tentaculaire qui a révélé le gigantesque scandale de corruption ayant permis le détournement de plus de deux milliards de dollars du géant pétrolier d’État Petrobras.

Pots-de-vin

Ce médecin de profession a été reconnu coupable d’avoir négocié des « pots-de-vin entre le groupe de construction Odebrecht et des intermédiaires du Parti des Travailleurs », indique la sentence. Désigné sous le surnom « l’Italien » en raison de ses origines dans les registres tenus par le géant du BTP Odebrecht pour recenser les destinataires de pots-de-vin, il a été arrêté dans le cadre d’une opération policière intitulée « Omerta ».

Le juge Moro, qui a déjà mis des dizaines de dirigeants d’entreprises et hommes politiques de tous bords sous les verrous, a aussi condamné lundi d’autres personnalités liées au PT à des peines de prison. Parmi elles, l’ex-trésorier du parti, Joao Vacari et les anciens publicitaires Joao Santana et Monica Moura.

Ex-PDG du groupe de BTP, Marcelo Odebrecht, qui purge déjà une peine de 19 ans de prison, a aussi été l’objet d’une nouvelle condamnation de 12 ans. M. Odebrecht et plusieurs anciens cadres de l’entreprise ont noué en fin d’année dernière un accord de collaboration avec la justice en échange de remises de peine.

Trucage systématique

Leurs révélations explosives font état du trucage systématique de marchés publics, notamment ceux de Petrobras, et du versement de plus de 3 milliards de dollars de pots-de-vin dans toute l’Amérique Latine de 2006 à 2014.

Selon la presse brésilienne, M. Palocci négocierait aussi un accord de collaboration de ce type, dont les révélations pourraient être fatales à Lula. A la tête du ministère des Finances en 2003 lors de l’arrivée au pouvoir de l’ex-président de gauche, il avait réussi à rassurer les marchés financiers refroidis par l’élection de l’ancien syndicaliste et à restaurer la stabilité économique.

Mais cet homme de l’ombre avait été contraint à la démission en 2006 de son poste de ministre après avoir été impliqué dans un scandale de violation de secret bancaire. De même, en juin 2011, M. Palocci, chef de cabinet de Dilma Rousseff et de facto Premier ministre de la présidente d’alors, avait dû démissionner après des accusations d’enrichissement illicite.

(afp/nxp)

Créé : 26.06.2017, 17h55


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 28 / 567912

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Corruption politique  Suivre la vie du site LE FINANCEMENT DES PARTIS POLITIQUES  Suivre la vie du site L’affaire Petrobras   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License