Paradis fiscaux et judiciaires

Accueil > La Corruption > Corruption économique > LES INTERMEDIAIRES FINANCIERS > ARNAUD MIMRAM > Escroquerie à la « taxe carbone » : jusqu’à huit ans de prison et 1 million (...)

Escroquerie à la « taxe carbone » : jusqu’à huit ans de prison et 1 million d’euros d’amende en appel

mercredi 28 juin 2017, par paradisfj.info

Escroquerie à la « taxe carbone » : jusqu’à huit ans de prison et 1 million d’euros d’amende en appel

La cour d’appel de Paris a confirmé les peines prononcées contre les principaux prévenus dans une affaire de fraude à la TVA sur le marché de la « taxe carbone ».

LE MONDE | 28.06.2017 à 12h49

La cour d’appel de Paris a confirmé mercredi 28 juin les peines de huit ans de prison et 1 million d’euros d’amende prononcées contre le financier Arnaud Mimran et Marco Mouly, pour une escroquerie à 283 millions d’euros sur le marché des quotas d’émission de CO2. En sus de ces condamnations requises en première instance en juillet 2016, la cour a ajouté contre les deux hommes une peine de confiscation de leur patrimoine à hauteur du montant de l’escroquerie.

Contre cinq autres prévenus, la cour a confirmé quasi intégralement la décision de première instance, prononçant des peines allant d’un an de prison avec sursis à six ans de prison. Elle a aussi maintenu les mandats d’arrêts dont font l’objet les quatre prévenus en fuite, vraisemblablement réfugiés en Israël.

Les principaux prévenus sont condamnés à verser 283 millions d’euros de dommages et intérêts à l’Etat. Tous font l’objet d’une interdiction de gérer une activité commerciale pendant cinq ans.

L’escroquerie, qui a prospéré entre 2008 et 2009, consistait à acheter des quotas d’émission de CO2 hors taxe dans un pays étranger, avant de les revendre en France à un prix incluant la TVA, puis d’investir les fonds dans une nouvelle opération. La TVA, elle, n’était jamais reversée à l’Etat.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/06/28/escroquerie-a-la-taxe-carbone-jusqu-a-huit-ans-de-prison-et-1-million-d-euros-d-amende-en-appel_5152488_1653578.html#OdTSpPdFlvbkH1Ok.99