Paradis fiscaux et judiciaires

Ils manifestent contre Starbucks, "une multinationale qui a payé zéro euro d’impôts en 2015"

mercredi 5 juillet 2017 par marieagnes

Ils manifestent contre Starbucks, "une multinationale qui a payé zéro euro d’impôts en 2015"

04/07/2017 à 15h09

Ce lundi, des militants de l’association ATTAC ont manifesté devant un Starbucks à Paris pour dénoncer les pratiques "d’optimisation fiscale agressive" de la chaîne de café. Pour Aurélie Trouvé, porte-parole d’ATTAC, il faut que le gouvernement agisse.

"Nous avons déposé devant une boutique Starbucks, près de l’Opéra, 1.000 litres de terreau pour symboliser le café en indiquant qu’on en avait assez de l’évasion fiscale.

On a mis en avant le fait que le déficit français, c’est à peu près ce que l’on perd en évasion fiscale en France, c’est-à-dire entre 60 et 80 milliards d’euros par an. Ce sont des chiffres classiquement avancés par les institutions publiques.

Le gouvernement veut faire une politique de rigueur en sabrant dans les dépenses publiques, en mettant à mal les services publics et les postes de fonctionnaires. Mais de l’argent, il y en a dans les paradis fiscaux et judiciaires et il faut une action du gouvernement si on veut récupérer cet argent. Allons chercher l’argent où il est, dans les paradis fiscaux et les circuits financiers. Et pas dans les services publics, ni dans les dépenses qui devraient servir à la transition écologique et sociale.

"Starbucks déclare un minimum de bénéfices en France"

On a ciblé Starbucks parce que c’est une des multinationales qui exerce fortement leur activité sur notre territoire et qui paie zéro euros d’impôts en 2015 grâce à de l’optimisation fiscale agressive. Starbucks France paie des redevances à une filiale aux Pays-Bas. Ils déclarent donc un minimum de bénéfices en France, 700.000 euros pour un chiffre d’affaire de 90 millions. Ils paient une redevance sur la marque, sur l’ameublement, sur les tasses de café à cette filiale aux Pays-Bas. Or, les Pays-Bas ont signé un accord avec Starbucks afin qu’ils paient très peu d’impôts. Cet accord est aujourd’hui considéré comme illégal par la Commission européenne.

Starbucks réalise son activité en France mais déclare ses bénéfices aux Pays-Bas grâce à un système d’évasion fiscale qui est aujourd’hui dénoncé par la Commission européenne qui leur réclame 30 millions d’euros pour "obtention d’aide illégale de la part du gouvernement des Pays-Bas". Le problème c’est que Starbucks a une armée d’avocats fiscalistes. Par ailleurs, les Pays-Bas se rangent du côté de Starbucks et ne réclament pas l’argent. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 56 / 567912

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires  Suivre la vie du site ATTAC   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License