Paradis fiscaux et judiciaires

Afrique du Sud. Paris, 1988 : qui a assassiné Dulcie September ?

vendredi 22 septembre 2017 par marieagnes

Afrique du Sud. Paris, 1988 : qui a assassiné Dulcie September ?

Daily Maverick - Johannesburg

Publié le 21/09/2017 - 17:47

illustration de l’article : Dulcie September, le 19 mars 1985. PIERRE VERDY / AFP

Le 29 mars 1988, la représentante de l’ANC en France est assassinée en plein cœur de Paris. En s’appuyant sur des archives inédites, un chercheur sud-africain juge probable qu’elle ait été éliminée par le régime de l’apartheid, avec la participation ou l’accord tacite des services secrets français.

[...] À Paris, les représentants d’Armscor [organisme étatique sud-africain] qui achète des armes à destination de l’armée du régime de l’apartheid [système ségrégationniste mis en place par la minorité blanche, 1948-1991] bénéficient de la protection d’une ambassade de sept étages dotée d’une ossature extérieure en métal, et de la bénédiction de l’État français.

La représentante à Paris du Congrès national africain (ANC) [le mouvement emblématique de la lutte anti-apartheid de Nelson Mandela], Dulcie September, n’a pas cette chance. Cette militante intrépide enquête sur le soutien fourni par l’armée française au régime de l’apartheid depuis un modeste bureau non sécurisé au cœur de la capitale de l’Hexagone.

Depuis sa nomination en 1983, elle est harcelée et menacée par des personnages haut placés en France. Le 29 mars 1988, elle est assassinée en ouvrant la porte de son bureau. L’affaire ne sera jamais résolue et la question restera ouverte : qui avait à gagner à la voir disparaître ?

[...] Elle enquêtait secrètement sur le commerce d’armes clandestin entre Paris et Pretoria

Au lendemain de sa libération, en 1969, une interdiction de séjour la pousse à s’exiler à Londres. Là, elle devient membre du Mouvement anti-apartheid de Grande-Bretagne, l’AAM, pour finalement s’installer à Paris en 1983 en qualité de représentante de l’ANC auprès de la France, du Luxembourg et de la Suisse.

Depuis son bureau situé non loin du siège de l’Armscor à Paris à l’ambassade d’Afrique du Sud, Dulcie September exerce une pression assidue sur l’État français pour qu’il impose des sanctions contre le régime de l’apartheid et veille à leur application. Elle ne mâche pas ses mots à l’égard de sa propre organisation et ne tolère aucun laxisme ni aucun sectarisme au sein de l’ANC.

[...] Ses notes manuscrites personnelles montrent toutefois qu’elle outrepasse largement ses fonctions et qu’elle enquête secrètement sur le commerce clandestin d’armes entre la France et le régime de l’apartheid. la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 54 / 628110

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le financement du terrorisme  Suivre la vie du site Repère  Suivre la vie du site Les Services secrets  Suivre la vie du site Les opérations contre les combattants de la liberté   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License