Paradis fiscaux et judiciaires

Nasser Al-Khelaïfi et BeIN Sports visés par la justice suisse

vendredi 13 octobre 2017 par marieagnes

Nasser Al-Khelaïfi et BeIN Sports visés par la justice suisse

Une procédure pénale a été ouverte, le 20 mars, contre le président du PSG dans le cadre de l’attribution des droits télévisés pour les Coupes du monde 2026 et 2030.

LE MONDE | 13.10.2017 à 06h46 • Mis à jour le 13.10.2017 à 09h58 | Par Rémi Dupré

En réussite sur le plan sportif avec le Paris-Saint-Germain (PSG), actuellement en tête du championnat de France de football (Ligue 1), le Qatari Nasser Al-Khelaïfi, 43 ans, va devoir également batailler sur le terrain judiciaire.

Jeudi 12 octobre, le président du club de la capitale a appris qu’il faisait l’objet d’une procédure pénale ouverte le 20 mars par le ministère public de la Confédération helvétique (MPC), en tant que directeur du groupe BeIN Media, auquel appartient la chaîne BeIN Sports, lancée en France en 2012.

Deux magistrats français du parquet national financier (PNF), assistés d’enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), ont procédé jeudi, en étroite coordination avec le MPC et sous l’égide d’Eurojust, l’unité de coopération judiciaire de l’Union européenne (UE), à une perquisition des bureaux parisiens de BeIN Sports.

« Avantages indus »

Soupçonné de « corruption privée active », Nasser Al-Khelaïfi aurait offert des « avantages indus en lien avec l’octroi de droits média dans certains pays en ce qui concerne les Coupes du monde de 2026 et 2030 » au Français Jérôme Valcke, 57 ans, ex-secrétaire général de la Fédération internationale de football (FIFA). Ce dernier avait été démis de ses fonctions en septembre 2015 après des accusations de malversations portées contre lui dans le cadre de la billetterie du Mondial brésilien de 2014.

Jérôme Valcke, qui faisait déjà l’objet d’une procédure pénale ouverte par le parquet suisse en 2016 pour « gestion déloyale et d’autres délits », est lui aussi visé par une enquête du MPC. L’ex-bras droit de l’ancien patron de la FIFA, Sepp Blatter, est « soupçonné d’avoir accepté des avantages indus en lien avec l’octroi de droits média dans certains pays de la part d’un homme d’affaires dans le domaine des droits sportifs en ce qui concerne les Coupes du monde de football de la FIFA de 2018 [en Russie], 2022 [au Qatar], 2026 et 2030 ».

M. Valcke a été interpellé à Genève, jeudi matin, au lendemain de son audition devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne, qu’il avait saisi pour faire annuler sa suspension de dix ans prononcée, en 2016, par les instances disciplinaires de la FIFA. A l’issue de son audition par les autorités helvétiques, il a quitté le siège du MPC, à Berne, pour rallier Barcelone, où il est domicilié.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/football/article/2017/10/13/nasser-al-khelaifi-et-bein-sports-vises-par-la-justice-suisse_5200178_1616938.html#gler69LjvAmO8dEL.99


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 34 / 592685

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La Corruption  Suivre la vie du site Les sports de compétition  Suivre la vie du site Fifagate   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License