Paradis fiscaux et judiciaires

Les eurodéputés durcissent les règles de confidentialité du Net

vendredi 20 octobre 2017 par marieagnes

Les eurodéputés durcissent les règles de confidentialité du Net

19 oct. 2017 Par Agence Reuters
- Mediapart.fr

Les eurodéputés ont voté jeudi pour durcir les règles de confidentialité de services de messagerie ou de courriel comme WhatsApp ou Skype en les alignant sur celles des opérateurs de télécommunication.

BRUXELLES (Reuters) - Les eurodéputés ont voté jeudi pour durcir les règles de confidentialité de services de messagerie ou de courriel comme WhatsApp ou Skype en les alignant sur celles des opérateurs de télécommunication.

Seuls ces derniers étaient jusqu’ici soumis au règlement "eprivacy" alors que dans la nouvelle version approuvée par la commission des libertés civiles du Parlement européen, les grands acteurs d’internet devront également s’y plier.

Le texte oblige opérateurs et fournisseurs de services à garantir la confidentialité des communications des utilisateurs et à leur demander leur consentement avant de les suivre sur internet pour leur proposer des publicités ciblées.

Les députés européens ont renforcé les dispositions prévues initialement par la Commission européenne en obligeant les navigateurs internet à ne pas autoriser par défaut la publicité ciblée basée sur les habitudes de navigation.

Les utilisateurs devront expressément autoriser les sites à placer des cookies sur leurs ordinateurs.

Les sites auront également interdiction d’empêcher les internautes d’accéder à leur contenu s’ils n’acceptent pas d’être pistés.

La mesure est critiquée par les acteurs de la publicité en ligne, lesquels jugent qu’elle contraindra les sites à offrir gratuitement leur contenu.

"Les sites d’informations et autres services en ligne s’appuient sur des modèles économiques payés par la publicité pour financer leur création de contenu", déclare Townsend Feehan, PDG d’IAB Europe, qui regroupe les acteurs de la publicité sur internet. "Du contenu donné pour rien finira par ne rien valoir", insiste-t-il.

Le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) s’est en revanche félicité du vote de la commission.

"Les consommateurs ne doivent pas être contraints de renoncer à leur vie privée quand ils se rendent sur un site, envoient un email ou achètent quelque chose en ligne", a dit Monique Goyens, directrice générale du BEUC.

"Il est alarmant que des sociétés internet qui se vantent d’être à la pointe des nouvelles tendances et les moteurs de l’économie numérique se raccrochent à des modèles de publicité qui se fondent sur l’espionnage des individus", a-t-elle ajouté.

Le nouveau règlement "eprivacy" n’est toutefois pas encore entériné puisqu’il devra faire l’objet d’un compromis avec les Etats membres, qui sont divisés sur la question.

Les élus du Parti populaire européen (centre droit), premier groupe représenté au Parlement européen, ont en outre voté contre la nouvelle version, estimant qu’elle freinerait l’innovation.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 56 / 614642

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les catastrophes écologiques & sanitaires  Suivre la vie du site Divers   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License