Paradis fiscaux et judiciaires

Les milliards net d’impôt de Volkswagen au Luxembourg

vendredi 27 octobre 2017 par marieagnes

ENTREPRISES Enquête

Les milliards net d’impôt de Volkswagen au Luxembourg

27 octobre 2017 Par Yann Philippin et Martin Hesse, Simon Hage (Der Spiegel) et Blaz Zgaga

Le constructeur automobile, déjà au cœur du « Dieselgate », a logé 5,8 milliards d’euros en trois ans dans une coquille au Luxembourg qui n’a payé que 1,7 million d’euros d’impôt. Au préjudice de l’Allemagne, mais aussi de la France. Les dirigeants de Volkswagen avaient pourtant juré n’avoir «  jamais joué le jeu » de l’optimisation fiscale agressive.

rintemps 2013. Hans Dieter Pötsch, directeur financier de Volkswagen, est interrogé sur les montages fiscaux luxembourgeois qui permettent aux multinationales comme Amazon d’échapper à l’impôt. « Pour Volkswagen, je vous le dis clairement, nous n’avons jamais joué à ce jeu-là », avait-il juré la main sur le cœur, ajoutant que le numéro 1 mondial de l’automobile était soucieux de se comporter en bon citoyen.

En réalité, le constructeur allemand adore le Luxembourg. Et il y a joué très gros. Selon une enquête menée par Mediapart, Der Spiegel et le réseau de médias d’investigation EIC, Volkswagen a créé en 2012 au Luxembourg une holding financière qui a encaissé la bagatelle de 5,8 milliards d’euros ces trois dernières années. Le groupe n’a payé que 1,7 millions d’euros de taxes sur cette manne au Grand-Duché.

Du travail d’orfèvre.

Sur la seule année 2016, la coquille luxembourgeoise du constructeur automobile a touché 3 milliards d’euros. Le montant de l’impôt sur les sociétés payé cette année-là ? Tout simplement zéro. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 132 / 614338

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Médiapart et EIC  Suivre la vie du site Les milliards net d’impôt de Volkswagen   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License