Paradis fiscaux et judiciaires

Engie épinglée dans les "Paradise Papers" : "Difficile" d’imaginer que l’Etat n’était pas au courant

vendredi 10 novembre 2017 par marieagnes

Engie épinglée dans les "Paradise Papers" : "Difficile" d’imaginer que l’Etat n’était pas au courant

Eric Vernier, spécialiste du blanchiment de capitaux et de la fraude en entreprise, explique le rôle de l’Etat, à la fois actionnaire de l’ex-GDF Suez et à qui a échappé une partie de l’impôt qui pouvait lui revenir.

Selon les révélations des "Paradise Papers" dans Le Monde, le géant français de l’énergie Engie a élaboré en juin 2012, alors qu’il s’appelait encore GDF Suez, un montage financier et créé de fausses dettes, ce qui a lui permis de rapatrier un milliard de dollars de profits d’Australie et d’alléger ses impôts. Eric Vernier, directeur de l’Irsi (Institut de recherche sur l’environnement social et l’innovation), spécialiste du blanchiment de capitaux et de la fraude en entreprise, n’arrive pas à imaginer comment l’Etat français ne pouvait pas être au courant. Lire la suite.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 76 / 614338

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site L’affaire Offshore Leaks  Suivre la vie du site Paradise Papers   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License