Paradis fiscaux et judiciaires

Fin de séjour d’un juge suisse au Mexique

vendredi 14 septembre 2007

26 juillet 2001 - 11:32

Fin de séjour d’un juge suisse au Mexique

Légende photo : Le juge Perraudin (à gauche) se rendant à la prison d’Almoloyita, le 23 juillet. (Keystone)

Le juge d’instruction genevois Paul Perraudin a quitté hier soir Mexico, où il a passé six jours à chercher de nouveaux éléments de preuves renforçant la thèse selon laquelle le trafic de drogue est à l’origine des 100 millions de dollars déposés par Raul Salinas sur des comptes bancaires suisses.

Le fait saillant de ce séjour empreint d’une grande discrétion aura été la rencontre, lundi passé, du magistrat genevois avec le frère de l’ex-président Carlos Salinas, auquel il a personnellement notifié l’inculpation de blanchiment d’argent. Marquée par un certain nombre d’incidents, l’audience a duré une douzaine d’heures à l’intérieur de la prison d’Almoloyita, où Raul Salinas est incarcéré depuis 1995.

Durant cette réunion, que ses avocats ont qualifiée d’illégale, il a réitéré au juge que l’argent déposé en Suisse n’était pas le produit du trafic de drogue. Il continue à prétendre qu’il s’agit de sommes apportées par des hommes d’affaires mexicains visant à créer un fonds d’investissements.

Demande de confrontation

Par ailleurs, l’accusé lui a demandé que soit révélée l’identité des témoins protégés qu’avait entendus aux Etats-Unis l’ex–procureur de la Confédération, Carla Del Ponte, avant qu’elle ne soit dessaisie du dossier en 1999. Raul Salinas veut en effet être confronté à ceux qui l’accusent d’être lié aux cartels de la drogue. Mais il se refuse à comparaître en présence des autorités mexicaines.

Actuellement, une confrontation directe n’est pas envisageable puisque Raul Salinas est en prison et que les témoins sous protection ne peuvent pas s’exposer. Une solution résiderait dans l’organisation de vidéoconférences.

Se pose alors la question de savoir si le Ministère public mexicain dans ce cas renoncerait à assister à ces face à face à distance. Sinon, il ne resterait au juge Perraudin qu’à imaginer un autre stratagème.

Enfin, à la suite du voyage du magistrat en terres aztèques, le Ministère public mexicain a annoncé que d’ici à deux semaines, il enverrait à Genève une équipe de fonctionnaires chargés de consulter les dossiers du juge.

Leur objectif : déterminer si les preuves accumulées par la justice suisse permettraient au Mexique d’engager une procédure pénale pour trafic de drogue contre Raul Salinas.

Patrick John Buffe, Mexico

Source url de l’article.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1179 / 588830

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alliés de la lutte contre les PFJ  Suivre la vie du site Les magistrats  Suivre la vie du site Paul Perraudin   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License